L’Espérance ST prête à rattraper la défaite injuste face à Al Ahly

Les sang et or face  à Al-Ahly…un match historique

Les sang et or face  à Al-Ahly…un match historique

L'Espérance Sportive de Tunis sera face à un rendez-vous historique, demain vendredi soir à Radès (20h00), en recevant Al Ahly d'Egypte avec l'espoir de réaliser une remontada et de hisser le prestigieux trophée de la ligue des champions d'Afrique en finale retour de la compétition.


Une victoire qui lui permettra de participer à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, prévue aux Emirats Arabes Unis.

Dans un match aller entaché d'erreurs arbitrales flagrante avec deux penaltys très litigieux sifflés par l'arbitre algérien, Mehdi Abid Charef en faveur des Cairotes, l’EST a connu une amère défaite (1-3) malgré le recours, pour la première fois, dans une compétition continentale à la VAR qui sera de nouveau utilisée au stade de Radès.

Saisie par la Fédération tunisienne à la suite de ces erreurs arbitrales, la Confédération Africaine de Football (CAF) a rendu son verdict lundi, en suspendant l’attaquant d’Al Ahly Walid Azaro pour deux matchs, coupable d’avoir déchiré son maillot pour induire l’arbitre en erreur.

Une amende de 20 000 dollars a été également infligée au club cairote tandis et l'entraineur français Patrice Carteron est convoqué à comparaître devant la commission disciplinaire pour une audience au sujet d’allégations de comportement antisportif.

Une défaite qui renforcera malgré tout les sang et or qui joueront pour la première fois dans un stade comble en présence de 60 000 spectateurs, après la levée de la sanction infligée par la CAF aux supporters du virage sud de l'Espérance ST.

Mouine Chaabani, qui avait disputé les éliminatoires en tant qu’entraineur adjoint, avant de devenir l’entraîneur en chef suite au limogeage de Khaled Ben Yahya, tentera de saisir cette occasion historique pour devenir le troisième technicien tunisien à avoir conduit au triomphe de l’Espérance en Ligue des champions après Faouzi Benzarti en 1994 et Nabil Maaloul en 2011.

Une équipe expérimentée qui possède une grande force mentale, capable de relever les défis en témoigne tout son parcours lors des éliminatoires qui l'a vu remporter tous ses matches contre un seul nul concédé et se qualifier pour la finale aux dépens des Angolais de Primério d'Agusto en s'imposant par 4-2 au match retour à Radès après une courte défaite en Angola (0-1).

Ne manque que la victoire…

Tous les éléments sont donc réunis pour renverser la vapeur face à des Diables Rouges assez modestes à l'aller mais qui jetteront toutes leur force pour s'offrir un neuvième sacre après ceux de 1982, 1987, 2001, 2005, 2006, 2008, 2012 et 2013.

Le staff technique devrait opter pour un schéma à vocation offensive en imposant dès le début la pression sur l'adversaire pour prendre l'ascendant tout en étant prudent à l'arrière et fermé les espaces aux égyptiens.

Il devrait compter pour cela sur Moez Ben Cherifia dans les bois, Sameh Derbali, Ayme Ben Ahmed, Khalil Chammam, Mohamed Ali Yaacoubi, Koulibaly, Ghailane Chaalali Anice Badri, Youssef Belaïli etTaha Yassine Khenissi

En face, l 'entraineur d'Al Ahly Patrice Carteron sera de son coté privé des services de l'attaquant marocain Walid Azaro suspendu par la CAF, ainsi que du latéral Ahmed Fathi et de Moomen Zakaria blessés.

Le mot d'ordre lancé par le technicien à ses joueurs est de rester calmes afin de bien gérer le match retour. ''Il faudra oublier les intimidations et rester lucide malgré la pression qu'il va y avoir durant le match. J'ai demandé à mes joueurs de rester concentrés et de jouer leur jeu afin de conforter l'avance acquise lors de la première manche et remporter ce trophée qui nous tient à coeur'' a-t-il souligné.

Pour atteindre cet objectif Carteron misera sur des joueurs expérimentés comme le capitaine Houssam Achour, Walid Slimane ou encore Ahmed Fethi, qui n'épargneront aucun effort pour conserver leur avance du match aller.