L’INM appelle à la vigilance face à la canicule

L’INM appelle à la vigilance face à la canicule

L’INM appelle à la vigilance face à la canicule
Mehrez Ghannouchi, ingénieur prévisionniste et Chef du service des prévisions-médias à l'Institut National de la Météorologie (INM), a indiqué qu’une importante montée des températures est prévue pour ce week-end et lundi, où les maximales dépasseront les moyennes saisonnières de 4 à 9 degrés dans la plupart des régions.

Les températures maximales atteindront 40 à 44 degrés dans la plupart des gouvernorats, dépassant ainsi, les moyennes saisonnières du mois de juillet qui sont généralement comprises entre 30 et 39 °C.

« Dans le gouvernorat de Tunis, les températures atteindront 42 à 43 degrés à l’ombre, sachant que la moyenne saisonnière pour ce gouvernorat pour le mois de juillet se situe à 33 °C », a-t-il précisé.

L'ingénieur a rappelé que les températures sont généralement relevées à l’ombre et ne tiennent pas compte de l’ensoleillement. Pour obtenir les températures au soleil, il faut ajouter 5 à 6 degrés. Ainsi, les températures ressenties en plein soleil s’approcheront de 50 °C dans plusieurs gouvernorats (Béja, Jendouba, Bizerte, le Kef, Tozeur, Kebili, Gafsa, Tunis ...).

Il a expliqué que malgré cette vague de chaleur, il n’y aurait probablement pas de records de températures durant les jours qui viennent. On parle de températures record en juillet, lorsque les maximales varient entre 45 et 50 °C à l’ombre.

Il a également, fait savoir que cette augmentation des températures sera de moindre importance dans les régions côtières Est, notamment le Cap-Bon, Sousse, Monastir, Mahdia, Sfax et Gabès ou les températures maximales varieront entre 34 et 39 degrés.

L’ingénieur de l’INM a expliqué cette hausse du mercure par l’arrivée en Tunisie de masses d’air sahariennes, indiquant qu’une légère baisse des températures sera enregistrée à partir du milieu de la semaine prochaine.

Il a, en outre, indiqué que cette vague de chaleur coïncide avec l'avènement de la saison d'Ahoussou, (25 juillet-2 septembre) ou la saison de la Canicule, selon le calendrier berbère.

S’agissant du mois d’août, l’ingénieur de l’INM a précisé que les prévisions météo sont généralement de court terme et que la marge d’erreur devient plus importante pour les prévisions à moyen et long terme, préférant ne pas se prononcer sur les prévisions relatives au mois d’août.