Une fausse couche peut entraîner une dépression

Une fausse couche peut entraîner un stress post-traumatique à long terme

Une fausse couche peut entraîner un stress post-traumatique à long terme
Selon une étude britannique, une femme sur six qui perd un bébé en début de grossesse présente des symptômes de stress post-traumatique à long terme.

Les femmes ont besoin de soins plus sensibles et spécifiques après une fausse couche ou une grossesse extra-utérine, selon les chercheurs.
Toni Edwards-Beighton, 36 ans, dit qu'elle sentait qu'elle avait perdu la tête après une fausse couche en 2016.
Toni et son mari Matt, de Leicester, avaient appris que leur bébé n'avait pas de battements cardiaques à 12 semaines, avant qu'elle ne fasse une fausse couche naturellement à la maison.
 ‘’Je pensais que je devenais folle’’, dit-elle. ‘’Je n'avais aucune information sur ce qui m'arriverait ni sur ce à quoi je pouvais m'attendre’’, a-t-elle ajouté.
Dans l'étude de 650 femmes, menée par l'Imperial College de Londres et la KU Leuven en Belgique, 29% ont montré des symptômes de stress post-traumatique un mois après la perte de grossesse.
La plupart avaient subi une fausse couche précoce avant 12 semaines, tandis que les autres avaient eu une grossesse extra-utérine.
Les femmes, qui ont fréquenté trois hôpitaux de Londres, Queen Charlotte's et Chelsea, St Mary's, Chelsea et Westminster, ont rempli des questionnaires sur leurs sentiments au cours d'une année.
Un mois après la perte de bébé, 24% de femmes ont présenté des symptômes d'anxiété et 11% d’entre elle des signes de dépression.