Sprays et diffuseurs d’huiles essentielles : Attention aux risques

Sprays et diffuseurs d’huiles essentielles : Attention aux risques

Des risques d’intoxications avec les sprays et les diffuseurs d’huiles essentielles

Sprays et diffuseurs d’huiles essentielles : Attention aux risques
Dans un communiqué publié ce mardi 28 avril 2020 l’Anses, l’agence française de sécurité sanitaire, met en garde contre le risque d’irritation et d’intoxication dû à une utilisation erronée de sprays et diffuseurs d’huiles essentielle

Ils font partie de la panoplie” assainissante” et “purifiante ”et sont réputés pour assainir l ‘air intérieur naturellement, surtout en cette période de confinement quand on passe l'essentiel du temps dans nos intérieurs. Mais ces purificateurs d’air peuvent s'avérer dangereux et toxiques.

Cette déclaration fait suite à une étude menée par unité d’évaluation des risques liés à l’air à l’Anses qui s’est basée sur l’analyse de cas d’intoxication aux huiles essentielles diffusées. Les effets néfastes recueillis vont de l ‘irritations (yeux, gorge..) aux complications respiratoires dans les cas les plus graves. Dans la plupart des cas ce sont de jeunes enfants exposés accidentellement à de fortes concentrations d’huiles essentielles qui en sont victimes. Les auteurs de cette étude conseillent de ne pas se fier au côté « bio ou naturel » de ces produits car ceci, quand c’est le cas, n’exclut pas le danger.

L’Anses recommande de considérer les sprays et les diffuseurs d’huiles essentielles comme des détergents ou les médicaments et de les garder hors de portée des enfants.

Par ailleurs l’Anses appelle à la vigilance et à une utilisation modérée de ces produits qui diffusent des composés organiques volatils et qui peuvent être une source de pollution (et non d’épuration) de l’air intérieur. En plein confinement, la qualité de l’air intérieur est un élément important pour l'hygiène et la santé.  L’agence sanitaire a par ailleurs rappelé que “ les huiles essentielles ne constituent pas un moyen de lutte contre le coronavirus" mais peuvent au contraire fragiliser les capacités respiratoires dans certains cas.