Pourquoi parmi les nouveaux cas positifs y a-t-il autant de personnes vaccinées ?

Pourquoi parmi les nouveaux cas positifs y a-t-il autant de personnes vaccinées ?

Pourquoi parmi les nouveaux cas positifs y a-t-il autant de personnes vaccinées ?
Malgré la campagne de vaccination qui bat son plein dans tous les pays, les contaminations sont toujours en hausse.

On peut notamment citer le cas de l’Angleterre et son agence de santé « Public Health England » qui constatait le 25 juin dans un rapport que, depuis février, sur les 117 personnes mortes infectées par le variant Delta, 50 avaient reçu deux doses de vaccin et 20 une seule.

Les vaccino-sceptiques ont donc saisi l’opportunité pour s’emparer de ces données et affirmer que cette situation est due aux vaccins qui ne sont pas efficaces, inutiles voire dangereux.

Mais est-ce vraiment le cas ?

Selon des infectiologues, cette conclusion est le résultat d’une lecture trop hâtive donc fausse.

Premièrement, il est important de rappeler que la vaccination contre le covid-19 n’empêche ni d’être contaminé, ni d’être porteur du virus. Le vaccin protège essentiellement des formes graves de la maladie, attenu fortement les symptômes, protège à 90% contre une infection asymptomatique et diminue les risques de décès.

C’est pourquoi le port du masque et le maintien des gestes barrières sont toujours recommandés.  

Être vacciné et faire partie des nouveaux cas de contamination n’est donc absolument pas surprenant.

Et les variants ?

Concernant les nouveaux variants, notamment le variant Delta qui est jugé comme étant le plus dangereux, ils sont toujours en cours d’étude par la communauté scientifique.

  • Selon une étude menée par le groupe pharmaceutique américain « Johnson & Johnson », les laboratoires assurent que leur vaccin Janssen à dose unique contre le Covid-19 est efficace contre le variant indien Delta, avec une réponse immunitaire pouvant durer au moins huit mois. L’étude a été menée sur 8 personnes vaccinées avec ce vaccin et les résultats ont montré que les anticorps et les cellules de leur système immunitaire ont neutralisé le variant Delta. Une seconde étude menée sur 20 patients vaccinés de l’hôpital Beth Israel Medical Center de Boston a apporté les mêmes résultats.

« Nous pensons que notre vaccin offre une protection durable contre le Covid-19 et permet d’obtenir une neutralisation du variant Delta », a déclaré Paul Stoffels, directeur scientifique de Johnson & Johnson cité dans un communiqué.

 

  • Pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, les résultats présentent une très grande efficacité face aux formes graves. Après deux doses, le vaccin Comirnaty développé par l'alliance Pfizer-BioNTech s'avère efficace à 96% contre les risques d'hospitalisation liés au variant Delta. Après une seule dose, le taux d'efficacité estimé s'élève déjà à 94%, selon les auteurs de cette étude.

 

  • Pour le vaccin d'AstraZeneca, les résultats révèlent une forte efficacité face aux formes graves après deux doses, notamment contre les risques d'hospitalisation liés au variant Delta. Après la première dose, la protection avancée est de 71%, contre 92% après 2 doses. Néanmoins, le vaccin présente une efficacité limitée face aux formes symptomatiques.

 

Ce qu’il faut retenir :

Plus la vaccination va progresser, plus le nombre de personnes contaminées bien que vaccinées sera important par rapport à celui des non vaccinés. Il est logique qu'elles représentent une part croissante des nouveaux cas, étant donné l'étendue de la population vaccinée.