Tunis : Précisions du ministère des Affaires religieuses sur l’incident de la mosquée Al Fatah

Tunis : Précisions du ministère des Affaires religieuses sur l’incident de la mosquée Al Fatah

Tunis : Précisions du ministère des Affaires religieuses sur l’incident de la mosquée Al Fatah
En réaction à la polémique suscitée par l'incident survenu à la mosquée Al Fatah à Tunis, le ministère des Affaires étrangères a affirmé qu'il n'y a pas eu intrusion dans le minbar de la Mosquée, écartant toute implication de l'Imam dans l'incident survenu après la prière du vendredi.

Il explique, dans un communiqué, qu'après enquête, il s'avère que « des individus appartenant à un mouvement précis se sont rassemblés devant la Mosquée Al Fatah où ils ont brandi leurs drapeaux et ont appelé les fidèles à protester contre le président de la République ».

Il souligne que « l'Imam n'a aucun lien avec l'incident » et qu'il "n'a pas incité dans son prêche à manifester contre les mesures exceptionnelles du Chef de l'État. »

Il précise que le premier prêche a porté sur les qualités du prophète Mohamed et son attitude au sein de la famille, et le second sur les célébrations du Mouled dans la mosquée.

Selon les informations relayées sur les réseaux sociaux et par plusieurs médias, des partisans se sont rassemblés ce vendredi devant la mosquée Al Fatah, dans le centre ville de Tunis, appelant à manifester contre les mesures prises par le président Kaïs Saïed.

Les protestataires ont également scandé des slogans appelant à " « instaurer un califat islamique » et à « établir l'Islam en tant qu'unique fondement du pouvoir et de la législation ».