LeylaJaffel : « Le budget du ministère des Domaines de l'État et des Affaires Foncières pour l'année 2021 est très modeste »

LeylaJaffel : « Le budget du ministère des Domaines de l'État et des Affaires Foncières pour l'année 2021 est très modeste »

LeylaJaffel : « Le budget du ministère des Domaines de l'État et des Affaires Foncières pour l'année 2021 est très modeste »
Lors d'une séance d'audition tenue par la commission des finances, de la planification et du développement relevant de l'ARP,la ministre des domaines de l'Etat et des Affaires Foncières, LeylaJaffel a estimé aujourd’hui, vendredi 20 novembre 2020, que le budget dédié au ministère des domaines de l'État et des Affaires Foncières pour l'année 2021, est " très modeste ", en comparaison avec le volume des engagements.
La ministre a fait valoir que si les dépenses de retards et les fonds trésoriers sont exclus, les dépenses de gestion et d'investissements restent en deçà du niveau requis.
Elle a fait remarquer que son département s'attache malgré tout, à maitriser la gestion des domaines de l'État, en valorisant le rôle des biens fonciers pour assurer une ample contribution dans le développement des ressources de l'État et soutenir ses efforts pour le développement et l'emploi, et du coup alléger la charge sur la finance publique.
Dans le budget de l'État pour l'année 2021, le gouvernement a alloué un budget au ministère des Domaines de l'État et des Affaires foncières, estimé à 75,500 MD, contre 73,352 MD en 2020.
Ces dépenses se sont réparties entre les salaires (55 MD), la gestion (7 MD), l'intervention (833 mille dinars) et l'Investissement (12,657 MD).
Au menu, le programme de la protection des domaines de l'État bénéficie d'un montant estimé à 43,8% de l'ensemble du budget, alors que le programme de gestion des domaines de l'État recèle 33,7% parallèlement au programme de gestion des domaines de l'État qui n'engrange que 22,5%.
D'après les données du département ministériel, les dépenses d'investissements seront consacrées au financement de nouveaux projets et des programmes annuels outre les projets en cours de réalisation.
Le président de la commission des finances, HeykelMekki a critiqué l'intervention du ministère dans le dossier des biens de l'État ainsi que celui de la Banque Franco-tunisienne, insistant sur la nécessité de tenir une réunion sur ce dossier.
En réponse à la question du député Ahmed Ayed concernant l'exploitation des biens de l'État et l'augmentation des prix d'un mètre carré, sans intervention de l'État, le directeur général de la gestion des achats a fait savoir que le ministère de tutelle procède à la cession des biens fonciers destinés à des projets des logements sociaux, au dinar symbolique.
D'après lui, quelque 52 hectares ont été cédés en faveur des structures concernées par la réalisation de ce projet. De son côté, le ministère des domaines de l'État a procédé à la cession en faveur de l'Agence Foncière de l'habitat et de la société nationale de l'Immobilier de la République de Tunisie, de tous les biens fonciers dont la vocation est adaptée à la réalisation des projets pour habitation.