Ghar El Meleh : Plus de 10 heures pour maîtriser un incendie

Ghar El Meleh : Plus de 10 heures pour maîtriser un incendie

Ghar El Meleh : Plus de 10 heures pour maîtriser un incendie
Le directeur régional de la protection civile de Bizerte, le colonel Kamel El Meliti, a confirmé que l'incendie qui s'est déclaré hier matin, vendredi 7 août, au mont Nadhour à Ghar El Meleh dans le gouvernorat de Bizerte, était totalement maîtrisé. Les interventions terrain des services forestiers et de la protection civile se poursuivis pendant plus de 10 heures avant de contrôler les flammes.

La même source a indiqué qu'une phase de refroidissement des lieux en feu a été actuellement lancée et étroitement surveillée afin que l'incendie ne se reproduise pas, soulignant qu'une enquête de sécurité a été ouverte à cet effet par les autorités de la Garde nationale.

 

Le colonel Kamel El Meliti a déclaré que l'incendie a détruit plus de 8 hectares de forêts et de pins. Il a également confirmé qu'aucune perte humaine ou matérielle n'a été enregistrée dans les propriétés des habitants, ni dans les équipes de terrain qui ont repris l'intervention par des mécanismes mécaniques ou manuellement, compte tenu de la difficulté de la topographie de la montagne.

 

Dans le même contexte, la même source a confirmé la poursuite de la phase de refroidissement de l'incendie de l'usine de transformation de vêtements usagés dans la zone industrielle de Menzel Jmil, parallèlement à la poursuite des enquêtes de sécurité afin de déterminer les personnes responsables à son égard.

Il est à noter que les interventions locales et régionales pour contrôler l'incendie du Mont Nadhour se sont déroulées en présence sur terrain de chacun des chefs du comité régional pour l'organisation du sauvetage Mohamed Gouider, du chef du comité local de l'organisation du sauvetage de Ghar El Melh Raouf Karim, du directeur régional de la protection civile à Bizerte, le colonel Kamel El Meliti, du directeur des forêts Abdesattar Belkhodja, du maire Mustapha Boubaker, et du reste des représentants des intérêts communs des services de sécurité, de la garde nationale et d'une équipe de l'armée nationale, selon la même source.