Sousse : Projets en cours, pour combler le déficit en eau potable

Eté 2018 : Déficit en eau potable, dans le gouvernorat de Sousse

Eté 2018 : Déficit en eau potable, dans le gouvernorat de Sousse

Le gouvernorat de Sousse enregistre, actuellement, un déficit de 650 litres par seconde, cet été, au niveau de l'alimentation en eau potable destinée à la consommation des ménages, par rapport à la même période de 2017.


Selon le gouverneur de Sousse, Adel Chlioui, pour pallier ce manque, des quantités d'eau supplémentaires de 300 litres par seconde sont fournies pour faire face aux perturbations dans la distribution au niveau de plusieurs zones.

Seules, la zone du grand-Sousse et les villes avoisinantes sont confrontées à des coupures d'eau. En revanche, aucune perturbation n’est enregistrée à Enfidha, Bouficha, Sidi Bou Ali et Sidi El Hani.

Des projets en cours de réalisation viseront à améliorer l’alimentation en eau potable dont le nouveau barrage à Kalaâ Kebira.

Ce projet devra couvrir le déficit estimé au Sahel, Cap Bon et Sfax, jusqu’à 2030, et assurer le stockage et le transfert des eaux des régions de l’extrême nord aux stations de traitement, outre le stockage des quantités d'eau supplémentaires pour l’irrigation au Cap Bon.

En effet, le projet de la station de dessalement des eaux de mer a démarré. Il devra renforcer l’approvisionnement en eau potable au Cap bon, au Sahel, à Sfax et à Kairouan.

Ce projet qui entrera en exploitation en juin 2019, sera doté d’une capacité de dessalement de 50 mille m3 par jour, pouvant atteindre 100 mille m3