Nabil Hajji dénonce le danger de la monopolisation des pouvoirs

Nabil Hajji dénonce le danger de la monopolisation des pouvoirs

Nabil Hajji dénonce le danger de la monopolisation des pouvoirs
Nabil Hajji, député d’Attayar, a déclaré aujourd’hui, vendredi 24 septembre 2021, lors de son passage sur les ondes d’Express FM, le danger relatif à la monopolisation des pouvoirs et à l’absence de contrôle et d’obligation de rendre des comptes.

Selon lui, « La situation économique causera la perte de Kaïs Saïed malgré sa popularité actuelle ! Il n’en n’est pas conscient car il ne s’agit pas d’une priorité pour lui ! ».

Il a également souligné que ces mesures sont dictatoriales, estimant que ni le peuple, ni les politiciens n’ont exigé une telle situation : « Le peuple a-t-il manifesté pour modifier les articles de la Constitution ? Ça le dérangeait ? Non ! Le peuple en avait assez de la pauvreté, du chômage et de la hausse des prix ! Que ce soit Ennahdha ou Béji Caïd Essebsi ou Kaïs Saïed à la tête du pays, c’est le dernier de ses soucis ! Le problème ne vient pas de la Constitution ! Kaïs Saïed a dévié de la trajectoire ! ».

Nabil Hajji a également comparé la situation actuelle à l’époque du règne de Ben Ali : « Les gens avaient, également, célébré la prise de pouvoir par Ben Ali le 7 novembre 1987. Il a respecté la liberté d’expression et la démocratie durant les deux premières années. Tout le monde sait ce qui s’est passé par la suite et lorsqu’il a gagné les élections… Aucun dictateur n’était irréprochable. Tout putschiste est enivré par le pouvoir ».

Il a déclaré : « Je changerais d’avis lorsque Kaïs Saïed nous présentera un programme et entamera un dialogue. Nous pourrons alors dire qu’il ne monopolise plus les pouvoirs et qu’il n’est pas un dictateur ».

 « Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser », a-t-il déclaré, reprenant Montesquieu.