Ennahdha : 18 nouvelles démissions

Ennahdha : 18 nouvelles démissions

Ennahdha : 18 nouvelles démissions
Dix huit membres relevant des bureaux régionaux et locaux d'Ennahdha viennent d'annoncer leur démission du parti, portant le nombre total des démissions à 131, dont des députés et des dirigeants.

L'ancien dirigeant du parti, Abdellatif Mekki a déclaré que les nouvelles démissions sont imputées aux mêmes raisons qui lui a poussé à quitter le parti et à annoncer sa démission, lui aussi, samedi 25 septembre 2021.

Interrogé sur la possibilité de former un nouveau parti, Mekki a affirmé qu'il y aura certainement un travail commun entre les démissionnaires, et que le cadre de ce travail (un nouveau parti ou une autre structure) sera décidé ultérieurement.

Nous rappelons que samedi 25 septembre 2021, 113 dirigeants et membres des bureaux régionaux et locaux du mouvement Ennahdha ont annoncé leur démission collective du parti.

Dans une déclaration signée par des députés à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) dont les activités ont été gelées ainsi que des membres de l'Assemblée nationale constituante, des membres du conseil de la Choura et des responsables des structures centrales, régionales et locales du parti, les démissionnaires ont justifié leur démission par "l'échec à instaurer des réformes au sein du parti".

"Nous avons choisi de faire prévaloir l'engagement à défendre la démocratie et se libérer des contraintes imposées par l'appartenance au mouvement Ennahdha", ont-ils expliqué.

Les démissionnaires ont tenu la direction du parti pour "responsable de la détérioration de la situation générale du pays, ce qui a, selon eux, ouvert la voie à un coup d'État contre la Constitution et les Instances qui en sont issues".

L'élite politique assume, elle aussi, la responsabilité dans la non-installation des institutions constitutionnelles et des instances indépendantes en raison de calculs erronés, faisant fi des critères de la compétence dans la prise des choix et des décisions, ont-ils estimé.

La déclaration de démission a été signée notamment par Samir Dilou, Nassiba Ben Ali, Moez Belhadj Rhouma, Jamila Ksiksi (députés à l'ARP), Abdellatif Mekki, Mohamed Ben Salem, Monia Ben Brahim (constituants) et Zoubeïr Chehoudi (membre du Conseil de la Choura).