Ennahda appelle à la libération immédiate de Bhiri , au boycott de la consultation populaire et à la participation à la manifestation du 14 janvier

Ennahda appelle à la libération immédiate de Bhiri , au boycott de la consultation populaire et à la participation à la manifestation du 14 janvier

Ennahda appelle à la libération immédiate de Bhiri , au boycott de la consultation populaire et à la participation à la manifestation du 14 janvier
Le bureau exécutif du parti Ennahda a exigé, dans un communiqué de presse publié aujourd’hui 7 janvier 2022, la libération immédiate de Noureddine Bhiri et Fathi Beldi, sont détenus de force en dehors du cadre de la loi, et en l'absence de toute autorisation judiciaire. Ennahdha revient dans son communiqué sr la loi de finances de 2022 et appelle au boycott de la consultation nationale qulaifiée de nouveau coup contre la démocratie. Ennahdha a appelé tous ses adhérents et sympathisants à participer aux manifestations du 14 janvier pour “en finir avec le coup d’état”.

Ennahdha appelle à la libération immédiate de Noureddine Bhiri et Fathi Baldi, assignés à résidence, sur décision du ministre de l’intérieu et considère qu’ils ont été kidnappés et sont séquestrés en infraction à la loi. Elle accuse, par ailleurs, le ministre de l’intérieur d’avoir enfreint la loi en s’impliquant dans une affaire qui est, désormais du regard de la justice et menace de poursuivre en justice, tous ceux qui se seront rendus coupables dans ces “crimes contre l’humanité” 

Le communiqué condamne les campagnes de pression exercées sur les magistrats et la magistrature, ainsi que les appels à la dissolution du haut conseil de la magistrature. Et annonce son refus de toutes ces tentatives de mainmise sur l’appareil judiciaire sous le prétexte des réformes, mais qui, en réalité, visent à instaurer un régime totalitaire. 

Ennahdha fait part de ses inquiétudes des retombées sociales et économiques de la loi des finances 2022, notamment sur le pouvoir d’achat du tunisien. Elle assure que cette, élaborée sans concertations avec les partenaires sociaux, et sans approbation du parlement est dénuée de toute légitimité. 

Le Mouvement Ennahdha appelle les citoyens à boycotter la consultation en ligne lancée par Kaïs Saïed, qu’elle considère comme un moyen détourné pour imposer un régime totalitaires et pour frapper les mécanismes de la démocratie, et pour couper la route devant un dialogue national, seul capable de réinstaurer la paix et le consensus.