Abir Moussi: La Tunisie est au bord du précipice

Abir Moussi: La Tunisie est au bord du précipice

Abir Moussi: La Tunisie est au bord du précipice
La cheffe du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, a exposé les incohérences dans les déclarations du président Kais Saied et de la première ministre Najla Bouden concernant le dossier des subventions. Elle a déclaré aujourd'hui 10 septembre 2022 lors d'un point de presse que Bouden évoque de supprimer les subventions dans le cadre des négociations avec le Fonds Monétaire International (FMI), alors que le chef de l'Etat confirme à chaque occasion qu'il n'y a aucune intention de toucher à la compensation de l'énergie et des produits de base. Moussi a appelé le président Kais Saied à être franc avec le peuple tunisien concernant sa position sur le programme du gouvernement proposé au FMI et qui n'a pas été divulgué aux Tunisiens à ce jour.

Moussi a estimé que la Tunisie est en proie à la faim, la pauvreté, la saleté et la repression contre les opposants.

" Tous les financements sont dirigés vers les dépenses de gestion et d'administration parce que Kais Saïed n'a pas réussi à gérer l'État pendant la crise et aujourd'hui nous sommes à la merci du FMI. Personne ne sait si le chef de l'État connaît et accepte les négociations de son gouvernement avec le Fonds monétaire international, surtout qu'il ne comprend rien à l'économie et ne fait rien d'autre que prétendre lutter contre le monopole et la corruption" a-elle fulminé.

La cehffe du PDL  a confirmé que la situation en Tunisie était catastrophique et que le pays était au bord de l'effondrement en l'absence de toute transparence sur  la situation financière et économique du pays de la part de Kais Saied et son gouvernement.

 "Ils trompent l'opinion publique et annonce un excédent budgétaire au cours du premier semestre. En réalité les fournisseurs n'ont pas été payés et ils n'ont pas réussi à attirer des investissements. Une perturbation sans précédent   des matières premières frappe les Tunisiens en raison de la situation financière.

D'autre part, Moussi a appelé le secrétaire général de l'Union du travail, Noureddine Tabboubi, à révéler le contenu des négociations avec le gouvernement et sa position sur le négociations avec le FMI et ses conditions pour la Tunisie, dénonçant l'absence de toute transparence.