La créatrice tunisienne, Leïla Menchari, n’est plus

Leïla Menchari n’est plus : La voyageuse, la rêveuse tire sa révérence 

Leïla Menchari n’est plus : La voyageuse, la rêveuse tire sa révérence 
Pendant plus de trente ans, elle a imaginé, façonné les univers et les vitrines de la très célèbre maison Hermès. Un destin tunisien hors du commun sur les chemins du monde. Leila Menchari est décédée, le 4 avril à Paris. 

Un beau jour de 1961, Leila Menchari, débarque chez Hermès ses dessins sous le bras. La jeune peintre tunisienne de 34 ans, diplômée des Beaux-Arts de Tunis et de Paris, et mannequin vedette chez Guy Laroche, devient son assistante, puis sa première dessinatrice, pendant plus de 30 ans.  
Elle ne le regrettera pas ses choix. Pendant toute sa carrière, elle n’a pas arrêté de dessiner ses rêves.  Et, elle ne se contenta pas uniquement de la décoration des vitrines du magasin historique du VIIIe arrondissement, 24, rue du Faubourg Saint-Honoré, mais, elle se voit confier la direction du comité de couleur de la soie, dont les choix de palettes symbolisent le carré Hermès, l’un des produits phares du sellier parisien.
C’est ainsi que, jusqu’en 2013, la ‘’reine mage’’, comme l’appelait son ami l’écrivain Michel Tournier, a fabriqué du rêve pour les badauds pressés, repoussant toujours plus loin les limites de l’impossible dans les douze mètres carrés de la vitrine triangulaire du magasin, au rythme des quatre saisons. 
Leïla Menchari court les cinq continents, les palais indiens, les mosquées, les villages et les bazars d’Orient. Elle chine et commande sans compter des claustras, des fontaines, des trônes d’argent, un plafond à caissons doré à la feuille, des tentes bédouines, des curiosités insoupçonnées… ‘’L’art de Leïla Menchari, écrit Michel Tournier, consiste à transposer dans la profusion des objets exposés la chaleureuse cohue des souks.’’ 
Aux matériaux d’exception trouvés aux quatre coins du monde s’ajoute le savoir-faire inégalé d’artisans dans le travail du verre, du bois, de l’acier…  Née dans les environs de Hammamet d’un père avocat et d’une mère greffière au tribunal, la Tunisienne est issue d’une famille aisée, à l’esprit libre et indépendant. 
Encouragée par ses mentors, Leïla entre aux Beaux-Arts de Tunis. Si les mœurs de la Tunisie des années 40 destinent Leïla à être femme au foyer, le hasard la fait changer de trajectoire. De passage pour une journée à Paris, elle décide de se rendre aux Beaux-Arts. Elle y découvre une longue file d’attente pour les inscriptions aux examens d’entrée. Au pied levé, elle décide de remplir un dossier. Quelques semaines plus tard, elle est contactée pour passer les épreuves.  
Dès lors, son œuvre n’a cessé de s’inscrire dans des lieux et des rencontres d’exception. À travers le monde, à Paris et à Hammamet où, dans les années 70, elle hérite de la propriété de Violet et de Jean Henson.  Une propriété dont les senteurs du jardin lui ont inspiré ‘’Un jardin en Méditerranée’’, parfum créé pour Hermès en 2003. 
Voyageuse insatiable, éprise de beauté, dont le propos onirique vise à faire dialoguer des savoir-faire d’exception et à jeter des passerelles entre l’Orient et l’Occident. Leïla Menchari n’hésite jamais à s’engager pour la Tunisie. ‘’L’histoire de mon pays, ce sont les strates de civilisations qui sont passées par là. Chacun a laissé quelque part une empreinte, une culture, et c’est ce tissage des cultures qui fait que, par instinct, on peut s’adapter à toutes sortes de situations.’’ 
 En 2010, l’Institut du monde arabe consacre à la créatrice tunisienne une exposition, ‘’Orient-Hermès. Voyages de Leïla Menchari’’, où sont retracés ses périples à travers huit vitrines. La seule obsession de celle qui se disait malade d’angoisse à chaque lever de rideau a toujours été de ne pas décevoir. La voyageuse, la rêveuse, celle qui en revenant en Tunisie pour des vacances, se coupe du monde et du temps, en se séparant de sa montre, et en optant d’être pied nu, dans sa résidence de Hammamet, a tiré sa révérence à 94 ans, laissant derrière elle, un patrimoine, un parcours et une histoire exceptionnels.