Le chanteur de ‘’Ya Rayah’’, inhumé dans sa ville natale

Figure de la chanson engagée, Rachid Taha enterré dans sa ville natale

Figure de la chanson engagée, Rachid Taha enterré dans sa ville natale

Figure du raï français dans les années 80, Rachid Taha nous a quittés dans la nuit de mardi 11 septembre 2018, laissant derrière lui un héritage culturel marqué par la résistance et la révolte.


Immigré en France depuis qu’il avait 10 ans, il a regagné, mort, la terre de ses ancêtres. Le corps du défunt est arrivé au domicile familial à Sig, dans la wilaya de Mascara (nord-ouest de l’Algérie). Il a été accueilli par une foule nombreuse, dont des artistes et des personnalités.

Sa dépouille est arrivée, hier soir, à Oran. Elle a été transférée vers l’hôpital Mohamed Ben Ahmed à Sig, dans la wilaya de Mascara, sa ville natale. Ce vendredi matin, son corps a été remis à sa famille en vue de son inhumation.

Ses fans, ses proches et tous les admirateurs de la voix qui a dénoncé le racisme en France ont exprimé leur immense tristesse de cette disparition sur les réseaux sociaux.

La musique franco-algérienne a perdu son ‘’ porte-étendard’’ après la mort de Rachid Taha, selon la radio musicale Radio Nova. Une foule nombreuse était là pour accueillir sa dépouille.

C’est ce vendredi, le 14 septembre que Rachid Taha devait être enterré en Algérie.

Rachid Taha est mort à 59 ans d’une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi.