Zouheir Makhlouf appelle Béji Caïd Essebsi à ne pas parapher la loi électorale

Z.Makhlouf : Nous sommes en présence d’1 dictature plus dangereuse que celle de Ben Ali

Z.Makhlouf : Nous sommes en présence d’1 dictature plus dangereuse que celle de Ben Ali
L’activiste et militant Zouheir Makhlouf a déclaré, ce vendredi 12 juillet 2019, que l’ancien président Ben Ali a promulgué, en 2009, une loi sur mesure pour empêcher Ahmed Néjib Chebbi de se présenter à l’élection présidentielle, ajoutant que l’histoire se répète aujourd’hui, avec l’actuel gouvernement et après la Révolution, avec les mêmes ingrédients : exclure des candidats de la course à la présidentielle et aux législatives.

Lors de sa présence sur le plateau de ‘’La Matinale’’, sur Nessma Tv, Makhlouf a souligné que 8 ans après la Révolution, ‘’nous nous trouvons à parler d’une dictature plus dangereuse que celle de Ben Ali, car elle repose sur des lois anticonstitutionnelles, profitant de l’absence de la Cour constitutionnelle pour mettre en place les législations voulues par le gouvernement, particulièrement, celles en rapport avec les élections. Et ceci malgré le fait que la Tunisie est signataire de conventions internationales, dont les principes sont énoncés par la Constitution de 2014’’.

Zouheir Makhlouf a appelé le président de la République, Béji Caïd Essebsi à ne pas parapher les derniers amendements de la loi électorale pour pouvoir sortir en beauté et par la grande porte, laissant les scrutins législatif et présidentiel se dérouler, à chances égales pour tous les adversaires.