Youssef Zarrouk a arrêté ses choix pour le scrutin présidentiel

Youssef Zarrouk affiche ses choix pour la présidentielle

Youssef Zarrouk affiche ses choix pour la présidentielle
L’homme d’affaires, écrivain et poète aussi, Youssef Zarrouk est connu pour son franc-parler et pour son honnêteté intellectuelle. C’est un patriote convaincu qui aime la Tunisie plus que tout et qui la défend à sa manière, par tous les moyens dont il dispose, mais toujours dans le respect de ses propres convictions.

Youssef Zarrouk, c’est aussi ce Tunisien qui se dit ‘’ fier d’appartenir à ce grand peuple’’, sans pour autant aimer l’ordre établi ou ‘’le système’’.  Et comme tout bon poète, il voit le paysage politique à sa manière et s’accroche à ses racines ‘’fidèle à l’enseignement de mes aïeux je m’accroche à l’idée que la politique est l’amour de la patrie’’. 
Abordant le chapitre de l’élection présidentielle, il affirme abhorrer les candidats folkloriques, lui qui n’aime pas tout ce qui est ostentatoire et kitch. 
En toute honnêteté, il affiche ses choix, notamment, pour le ministre de la Défense qu’il décrit comme un homme ‘’au dessus de tout soupçon et un grand patriote intègre’’… Toutefois, il ne cache pas sa préférence pour Nabil Karoui, pour lequel il apporte son engagement en raison de sa démarche empreinte de courage et de générosité. 
Parlant de Nabil Karoui, il écrit ‘’Mon ami veut rendre la révolution à ceux qui l’ont initiée. Le pays oublié, les chômeurs humiliés, les enfants mal soignés et j’en passe. Sa proximité avec les pauvres me le rend plus proche…. C’est un maghrébin convaincu, un homme ouvert au monde qui portera haut les couleurs de la Tunisie’’, conclut Youssef Zarrouk. 
Voici le texte intégral de son post : 
Bonjour,
La vie est belle. Je suis fier d’appartenir à ce grand peuple, heureux d’être au ban de sa bourgeoisie. Je n’aime pas le système et j’ai toujours essayé de casser ses codes. Libre dans ma tête, je n’ai respecté que l’intelligence. Toujours amoureux de la vie, j’ai mordu plus qu’à mon tour son sein brûlant. Amoureux de mon Créateur à l’instar des grands soufis, je suis resté à l’ombre de son arbre. Amoureux de ma patrie, je l’ai défendue en toutes circonstances . Je fais de la politique à ma façon, fidèle à l’enseignement de mes aïeux je m’accroche à l’idée que la politique est l’amour de la patrie.
La prochaine élection présidentielle vient trop vite, le drame du départ de notre Président nous impose un nouveau rythme. Chaque matin apporte son lot de nouveaux candidats, j’attendrai de voir la liste définitive pour en parler. On gagnerait en sérieux si on pouvait éviter les candidats folkloriques, qui ne viennent que pour satisfaire leurs égos. Je suis heureux de savoir le ministre de la Défense sur les rangs. Un homme au dessus de tout soupçon et qui mériterait d’être au deuxième tour. Un grand patriote intègre. Je lui souhaite bon vent.
Mon engagement et ma fidélité restent pour Nabil Karoui, il incarne pour moi le courage en politique et la générosité. Sourd à la critique de la bourgeoisie bien pensante, mon ami veut rendre la révolution à ceux qui l’ont initiée. Le pays oublié, les chômeurs humiliés, les enfants mal soignés et j’en passe. Sa proximité avec les pauvres me le rend plus proche. La vraie révolution c’est aujourd’hui, six semaines qui vont ébranler le système, pulvériser les réseaux d’influence et rendre la parole aux voix qu’on étouffe. Nabil n’est ni Castro, ni Chavez, c’est un chef d’entreprise libéral qui connaît l’économie moderne et qui a toujours soutenu que la Tunisie était un pays riche mais dont les richesses étaient mal partagées. C’est un maghrébin convaincu, un homme ouvert au monde qui portera haut les couleurs de la Tunisie.
Vive la démocratie !‎