Une augmentation de 205 à 270 dinars, sur le salaire brut …

Une augmentation de 205 à 270 dinars, sur le salaire brut …

Une augmentation de 205 à 270 dinars, sur le salaire brut …

Au cours de la réunion 5+5, le gouvernement a proposé une augmentation au profit des cadres et des agents de maîtrise et d'exécution, dans le secteur public, allant de 205 à 270 dinars sur le salaire brut, sur trois ans.


La commission mixte 5+5 tient une réunion dimanche, à la Kasbah avec la réunion de la commission administrative nationale au siège de l'UGTT, pour examiner les décisions de cette dernière à propos de la grève décidée pour le 24 octobre dans le secteur public.

‘’Nous de demandons pas une augmentation, mais nous revendiquons, la préservation du pouvoir d'achat du citoyen’’, a indiqué le secrétaire général de l’UGTT, Nouredine Taboubi à l'ouverture des travaux de la commission administrative nationale,.

‘’La grève nous a été imposée et c'est un droit constitutionnel. Nous sommes soucieux de la pérennité du secteur public’’, a-t-il ajouté.

Taboubi a annoncé que ‘’l'accord qui va être conclu prochainement, avec le gouvernement, sera à la hauteur des aspirations des agents de la fonction publique. Un autre accord sera finalisé en faveur des employés dans le secteur du tourisme et des agences de voyages, en espérant parvenir à un accord dans le secteur des banques et des assurances’’.

Une source de l'UGTT a indiqué qu'en cas d'acceptation par la commission administrative des propositions d'augmentation au titre des années 2017-2018-2019, les augmentations pour l'année prochaine seront versées à partir du mois de janvier, alors que les rappels au titre des années 2017 et 2018 pourraient l'être, en mai 2019, sans confirmer la date.

Les augmentations au titre des années 2017-2018-2019, au profit des cadres et des agents de maîtrise et d'exécution se répartissent comme suit:

-Exécution: 205 dinars, soit 70D-70D et 65 D

-Maîtrise: 245D, soit 80D-80D et 85D

-Cadres: 270 D, soit 90D-90D et 90D.

La grève dans le secteur public, prévue le 24 octobre courant, est maintenue si aucun accord n'est conclu entre la partie gouvernementale et l'Union générale Tunisienne du travail, a souligné samedi, à Sfax, Samir Cheffi, secrétaire général adjoint de l'UGTT.