Tabboubi: L'UGTT appelle au salut de la Tunisie

Tabboubi: L'UGTT appelle au salut de la Tunisie

Tabboubi: L'UGTT appelle au salut de la Tunisie
Lors de la commémoration de l'assassinat de Farhat Hached, l'Union Générale Tunisienne du Travail a organisé aujourd'hui un grand rassemblement à la Kasbah. Noureddine Tabboubi, le secrétaire général de l'UGTT a fait un discours enflammé dans lequel il a mis en garde contre toute atteinte aux fondements démocratiques et des droits de l'Homme en Tunisie. "La Tunisie est aujourd'hui dans un tournant dangereux dont on ne connait pas l'issue . L'incertitude politique, l'inertie économique et la tension sociale, provoquent le le désespoir. La colère gronde et les signes de désobéissance sont palpables et le pays est au bord de l'implosion." a-t-il scandé à la foule de syndicalistes venus nombreux malgré une météo peu clémente.

"Le dialogue s'est rompu, la confiance est absente et la discorde est devenue maîtresse de la situation.  Tous les voyants sont au rouge, avertissant d'un danger imminent. Ceci est le résultat de l'échec des politiques accumulées au fil des annnées. Ce gouvernement a besoin d'une vision claire et trasparente et d'un programme pour guider ses pas, pour qu'il ne tombe pas dans l'improvisation et les conflits internes comme ses prédécesseurs, et pour que ses membres n'aient pas de conflit d’intérêt comme c'était le cas entre les ministres de gouvernements précédents.” a ajouté Tabboubi dans son discours.

Tabboubi a annoncé que l'UGTT lancera une rencontre nationale pour le sauvetage de la Tunisie dans laquelle participeront toutes les forces vives du pays. "On va constituer une force de proposition politique, sociale, des droits de l'homme qui offrira une troisième voie sous le  signe du "Salut dans le cadre de la souveraineté nationale".

Le secrétaire général de la puissante centrale syndicale a dressé dans son discours un état des lieux peu reluisant de la situation politique et socio-économique du pays. Il a, tour à tour, fustigé une administration rongée par la corruption, des infrastructures qui tombent en ruines, des services sanitaires médiocres, une inflation galopante, un pouvoir d'achat qui rétrécit comme une peau de chagrin et un taux de développement au plus bas.

“Infrastructures délabrées , décharges sauvages, violence accrue dans les familles, les établissements scolaires et les rues... Des crimes odieux contre des mères, des pères, des enfants et des professeurs sont le résultat d’une décennie de conflits politiques, de la démission de l'État et de l’impunité qui règne.” 

https://www.facebook.com/watch/live/?ref=watch_permalink&v=486991409317042