La Tunisie à l’ONU, exprime son refus catégorique de l’effusion du sang en Libye

Réunion urgente au conseil de sécurité de l’ONU sur la Libye, à la demande de la Tunisie

Réunion urgente au conseil de sécurité de l’ONU sur la Libye, à la demande de la Tunisie
C’est à la demande de la Tunisie, du Royaume-Uni et de la Russie qu’une réunion de concertation urgente au conseil de sécurité de l’ONU, sur les derniers développements en Lybie, s’est tenue, hier lundi 6 janvier 2020, en présence du Représentant spécial et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ghassan Salamé.

Dans un communiqué publié, mardi 7 janvier 2020, par le département des Affaires étrangères, la Tunisie exprime ses vives condamnations et son refus catégorique de l’effusion du sang en Libye suite à la dernière escalade dans ce pays, notamment après le bombardement qui a visé, samedi dernier, l'école militaire au sud de la capitale libyenne Tripoli, faisant plusieurs victimes parmi les cadets de ce collège.

La Tunisie met l’accent sur l’impératif, pour le conseil de sécurité, d’agir en urgence pour imposer le respect de ses décisions concernant le dossier libyen, notamment sa dernière résolution 2486/2019 qui appelle toutes les parties à respecter le cessez-le-feu.
La Tunisie insiste sur l’importance de la participation des pays du voisinage à toutes les initiatives internationales visant à trouver une issue pacifique et politique à la crise libyenne, appelant dans ce sens à conjuguer les efforts de tous les pays membres du conseil de sécurité pour arriver à un cessez-le-feu en tant que priorité pressante.

La Tunisie affirme qu’elle poursuivra ses efforts pour faire réussir ce processus de manière à préserver l’unité de la Libye et sa souveraineté et mettre fin à la souffrance du peuple libyen frère.
Le conseil de sécurité a réitéré son appui au représentant spécial et chef de la MANUL, Ghassan Salamé et aux efforts internationaux consolidant l’initiative onusienne pour arriver à une solution politique globale en Libye, ajoute le communiqué.

La Tunisie est membre, depuis, le 1er janvier au Conseil de sécurité des Nations unies pour un mandat de deux ans.