N. Tabboubi: "Aujourd'hui la Tunisie n'a ni constitution ni budget et je plains Najla Bouden"

N. Tabboubi: "Aujourd'hui la Tunisie n'a ni constitution ni budget et je plains Najla Bouden"

N. Tabboubi: "Aujourd'hui la  Tunisie n'a ni constitution ni budget et je plains Najla Bouden"
Le secrétaire générale de l'Union Générale Tunisienne du Travail semble sortir de sa réserve depuis quelques jours en multipliant les critiques virulentes contre la politique et les décisions de Kais Saied. Après avoir déclaré, hier mercredi 1er décembre 2021, que la Centrale syndicale s'oppose fermement au projet politique communal du président, Noureddine Tabboubi est revenu à la charge, ce jeudi 2 décembre 2021, en marge de la conférence autour de la journée internationale des personnes handicapées. Il a déclaré qu"Aujourd'hui la Tunisie ne possède ni une constitution ni un budget et que chacun doit assumer ses responsabilités quant aux conséquences de cette situation alarmante". a-t-il fustigé.

Tabboubi a déclaré qu'il compatit avec Najla Bouden, désignée cheffe de gouvernement au mauvais moment, puisqu'elle "n'a aucun pouvoir décsionnel et qu'élle est "obligée de se référer au président dans chaque détail en invoquant le décret n°117".

Il a appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités "en évitant les slogans creux et populistes servis au peuple et d'évoquer les difficultés économiques du pays dans les réunions fermées."

"Il faut arrêter de se voiler la face: aujourd'hui le pays marche sur la tête, il  n'a ni constitution ni budget. Bien sûr qu'on veut préserver notre souvreaineté nationale mais il existe une situation objective à laquelle on doit faire face avec des solutions objectives. l'UGTT n'a pas été conviée à la réunion autour du programme de réformes qi sera présentée au FMI et que chacun assume les conséquences de ses choix et sa politique" a-t-il ajouté.

https://www.facebook.com/watch/?v=887944081864213

Concernant la grève des cheminot, le secrétaire général de l'UGTT a déclaré que "le retard de paiment des salaires est un précedent dans l'histoire de la SNCFT".

 

 



Lire aussi