Mohamed Chahed : « Il n’y a aucune confirmation officielle émise par l’OMS sur l'émergence d'un nouveau mutant »

Mohamed Chahed : « Il n’y a aucune confirmation officielle émise par l’OMS sur l'émergence d'un nouveau mutant »

Mohamed Chahed : « Il n’y a aucune confirmation officielle émise par l’OMS sur l'émergence d'un nouveau mutant »
Mohamed Chahed, épidémiologiste et membre du comité scientifique de lutte contre le Coronavirus, a fait savoir qu’il n’y a aucune confirmation officielle émise par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant l'émergence d'un nouveau mutant du coronavirus.

La déclaration de Chahed coïncide avec des informations circulant sur les réseaux sociaux concernant l'émergence d'une nouvelle souche. D'autre part, certains médias ont cité une déclaration du chef de l'équipe de gestion des risques d'infection au Bureau régional de la Méditerranée orientale de l'Organisation mondiale de la santé, selon laquelle il a nié l'existence de preuves de l'émergence d'un nouveau mutant.

Chahed a déclaré que l'Organisation mondiale de la santé n'avait pas prêté attention à un nouveau virus muté, outre le mutant "Delta Plus", ou ce qu'on appelle "Ai 4.2", qui est une branche de la souche mutée" Delta".

Il a expliqué que l'Organisation mondiale de la santé attache de l'importance à chaque virus muté en fonction de plusieurs caractéristiques, telles que la vitesse de sa propagation, la mesure dans laquelle et sa capacité à provoquer des décès.

"Lorsqu'il y a un mutant qui a la capacité de se propager rapidement et de causer des infections graves et des décès, l'Organisation mondiale de la santé le classe comme un virus muté qui mérite l'attention", a-t-il déclaré.

De nombreux petits virus mutés ont été découverts à partir du coronavirus émergent, mais ils ne sont ni caractérisés par une propagation rapide ni dangereux, et sont donc "considérés comme des mutants qui ne méritent pas l'attention", selon lui.

Il a confirmé les dires de Hechmi Louzir, concernant le fait que la souche mutée du virus corona, "Delta", reste actuellement la souche la plus répandue dans les pays du monde et en Tunisie.

Concernant la raison de la résurgence du mutant "Delta" dans les régions du monde, y compris les pays d'Europe, Mohamed Chahed a expliqué qu'il est devenu clair que la plupart des personnes infectées par ce mutant en Europe appartiennent à la catégorie des non vaccinés ou des jeunes n'ayant pas encore atteint l'âge de la vaccination.

Il a expliqué que malgré le taux élevé de vaccination dans de nombreux pays européens, cela n'a pas empêché le mutant " delta " à se propager rapidement parmi une partie de la population non vaccinée.

Le pic d'infection par le mutant " delta " a été enregistré en Tunisie, fin juillet et début août dernier, avec la mort de près de 5 000 personnes en juillet 2021, selon Chahed.