Toute tentative d'instrumentalisation politique des Minbar sera sanctionnée

Mise en garde contre l’instrumentalisation politique des Minbar

Mise en garde contre l’instrumentalisation politique des Minbar

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum a indiqué, mercredi 17 avril 2019, que toutes les tentatives d'instrumentalisation politique des Minbar dans les mosquées seront traitées conformément à la loi si elles venaient à se produire.


En cas de non conformité aux règles, la personne concernée pourrait être déchargée de sa mission, a-t-il averti.

Le ministre des Affaires religieuses s'exprimait en marge du lancement de la deuxième session de formation organisée en coordination avec l'Institut Rachidia de la musique tunisienne en faveur des muezzins.

Les commissions relevant de l'administration centrale du ministère des Affaires religieuses est composée de fonctionnaires et de représentants des syndicats garantissant le droit des imams de se défendre avant la prise de toute décision, a-t-il ajouté.

Il a rappelé le démarrage de l'élaboration du code de conduite des imams prédicateurs, relevant que les concertations organisées à ce sujet devront s'achever la semaine prochaine dans le gouvernorat de Ben Arous.

Sur un autre plan, Ahmed Adhoum a indiqué que la session de formation en coordination avec l'Institut Rachidia s'inscrit dans le cadre des préparatifs pour le mois de Ramadan. La nouveauté cette année, a-t-il dit, consiste en l'organisation de sessions de formation similaires dans les régions là ou la Rachidia dispose de sections.

L'actuelle session de formation qui se poursuit pendant trois jours par semaine avec la participation de 20 muezzins lors de chaque session vise à préserver l'identité tunisienne ainsi que l'amélioration de la diction des muezzins.