Mabrouk Korchid : Le nombre des voitures administratives ne dépasse pas les 32 mille véhicules

Mabrouk Korchid : Le nombre des voitures administratives ne dépasse pas les 32 mille véhicules

Mabrouk Korchid : Le nombre des voitures administratives ne dépasse pas les 32 mille véhicules

Le ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières, Mabrouk Korchid a critiqué, l’exagération par rapport au nombre des voitures administratives. Il a affirmé que ce nombre ne dépasse pas les 32 mille véhicules et non 80 mille voitures administratives contrairement aux informations véhiculées.


Répondant aux interrogations des députés, lors d’une séance plénière consacrée aujourd’hui, lundi 27 novembre 2017, à la poursuite de la discussion du budget de son département, il a fait savoir que les voitures administratives sont réparties en trois catégories, à savoir les voitures de service qui assurent le transport des fonctionnaires, militaires et agents de sécurité, les voitures administratives (3 000) et les voitures à usage mixte (2 000).

Il a fait savoir, que son département organise, hebdomadairement, des opérations de contrôle, en collaboration avec le ministère de l’intérieur, pour lutter contre l’utilisation illégale des voitures administratives.

Ces opérations ont permis de réduire le taux des infractions enregistrées, de 14% après la révolution à 5%, actuellement.

S'agissant de la régularisation de la situation des terres Habous (biens de mainmorte), Korchid a reconnu le retard de l’Etat à trouver une solution pour ce dossier, depuis les années 70, ajoutant que son département a élaboré un projet d’arrêté visant la régularisation de la situation de ces terres et leur cession aux citoyens qui habitent sur ces terres.

Le ministre a exprimé, par ailleurs, le refus de l’Etat de céder les terres agricoles domaniales attribuées, après 1995, date de la publication d’une loi interdisant la vente des terres agricoles domaniales, ajoutant que les terres accordées avant cette date (350 mille hectares) seront vendues.

Il a rappelé qu’une visite de terrain sera organisée, prochainement, pour délivrer les contrats aux exploitants, soulignant que la cession de ces terres favorise la création de postes de travail additionnels dans le domaine agricole.