Loi électorale : Bawsala dénonce les amendements

Loi électorale-Amendement: Bawsala fustige le passage en force

Loi électorale-Amendement: Bawsala fustige le passage en force
L'organisation Bawsala a fustigé, jeudi 20 juin 2019, ‘’le passage en force et les vices de procédure’’ lors de l'amendement de la loi électorale en séance plénière du Parlement tenue mardi.

Elle a également exprimé sa ‘’dénonciation’’ de la présentation de propositions d'amendement sans les débattre officiellement, ainsi que le fait qu'elles ne figuraient pas dans le projet de loi proposé par le gouvernement, qui prévoyait uniquement l'inclusion du seuil électoral.
‘’Les amendements, qui ont été adoptés sous prétexte de sauvegarde de la démocratie, visent principalement à servir les intérêts des partis majoritaires, que ce soit en prévoyant un seuil électoral ayant une incidence sur la répartition des sièges, la multiplicité de la scène parlementaire ou l'exclusion de certains partis concurrents de la course aux élections, dans une simulation des méthodes de l'ancien régime contre le pluralisme’’, a estimé Bawsala.
Bawsala a souligné que la protection du processus démocratique ne réside pas dans la promulgation d'une législation menaçant la crédibilité et l'intégrité des élections, mais passait plutôt par la mise en place d'institutions constitutionnelles, dirigées par la Cour constitutionnelle, que ‘’l'Assemblée des représentants du Peuple (ARP) n'a pas daigné mettre en place durant la présente législature faute de volonté politique’’.