Liberté de la presse: en Tunisie Reporters Sans Frontières tire la sonnette d'alarme

Liberté de la presse: en Tunisie Reporters Sans Frontières tire la sonnette d'alarme

Liberté de la presse: en Tunisie Reporters Sans Frontières tire la sonnette d'alarme
Le chef du bureau de Tunisie de RSF, Souhaib Khayati a déclaré que les violations contre les journalistes ont connu une hausse alarmante durant ces derniers mois tout en citant l’exemple des actes de violence enregistrés en marge des manifestations organisées à Tunis le 14 janvier courant à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la Révolution. Selon Souhaib Khayati cette situation suscite l’inquiétude quant à la position du Président de la République Kaïs Saïd par rapport à la liberté de la Presse. Il a, dans ce contexte, appelé le Chef de l’Etat, en tant que garant de la liberté de la Presse, à s’engager en faveur des droits des journalistes et à entamer les réformes juridiques nécessaires.

Lors d’une conférence de presse organisée hier mercredi 19 janvier 2022, l’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) et le Syndicat National Des Journalistes Tunisiens (SNJT) ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation de la liberté de la presse en Tunisie depuis le 25 juillet dernier.

Souhaib Khayati a souligné la nécessité de coordonner les efforts de tous les professionnels du secteur et toutes les parties prenantes afin de concevoir une vision globale lors des séances de négociations avec l’autorité exécutive, selon ses dires.