Les Tunisiens manifestent devant le consulat général de Tunisie à Paris

Les Tunisiens en sit-in, devant le consulat de Tunisie, à Paris

Les Tunisiens en sit-in, devant le consulat de Tunisie, à Paris

Un sit-in devant le consulat Général de Tunisie, à Paris est prévu pour demain samedi 16 mars 2019, à l’initiative de l’association Trait d'union Avenir, les associations franco tunisiennes et la société civile.


Une action qui traduit l’inquiétude de la communauté Tunisienne dans son ensemble quant à la desserte reliant Marseille/Zarzis, pour la prochaine période estivale et pour laquelle les Tunisiens concernés n’ont reçu aucune assurance quant à sa régularité.

Pour en savoir plus, nous avons contacté Mohamed Essid, président de l’association Trait d'union Avenir auquel nous avons demandé des éclaircissements. Et voici ce qu’il nous a répondu :

‘’La ligne maritime Marseille Zarzis a été inaugurée le 4 juillet 2017, après de longues années de tractation entre les associations franco tunisiennes, les autorités et la direction de la CTN.

Le 5 juillet 2017 au port de Zarzis, le chef du gouvernement annonce officiellement que cette ligne sera régulière devant plus de 25 000 personnes.

Pour le Jenoub, c'est un soulagement car les familles nombreuses effectuent pour la très grande majorité, environ 1000 km, pour atteindre le port de Marseille, puis un long trajet de 500 km dans des conditions routières difficiles, voire meurtrières. Ceci outre la pression des enfants qui vous harcèlent toutes les 30 minutes ‘’quand est-ce qu'on arrive ?"

L'insécurité à travers le pays, en France, fait que nos femmes, nos parents ne peuvent plus prendre la route en toute sérénité. Pour votre information, 65 % de la diaspora tunisienne en France est native du sud de la Tunisie.

Pour relater certains faits, nous avons rencontré le PDG de la CTN, le 15 décembre 2018, à la Maison de la Tunisie à Paris, en présence de nombreux officiels afin de prendre acte de notre mécontentement face aux deux dates aller proposées, en l’occurrence, le 22 juin : Marseille Zarzis ; Idem pour le 2 juillet, suivis de 4 retours entre le 16 septembre et début octobre.

Là, Mohamed Essid exprime sa colère devant ce genre de décision : ‘’Nous nous sommes sentis méprisés comme si nos enfants n'étaient pas scolarisés. L'année scolaire se termine le 4 juillet en France et le pdg de la CTN a déclaré qu'il fera le nécessaire pour prendre en considération le planning des dates souhaitées.

Courant janvier, le collectif des associations de Zarzis a été reçu à Tunis, par le Ministre du Transport qui a annoncé qu'un bateau est en cours de location pour permettre plus de traversées.

Jusqu’à la mi-février,à l'Institut du Monde Arabe, à Paris, le même ministre est interpelé et confirme que le bateau est loué et que les billets seront en vente dans une dizaine de jours.

‘’Ces paroles ont été filmées, mise à votre disposition sur ma page Facebook’’.

Jusqu’à ce jour, M Essid indique que rien n’a été fait et que tous les retours au niveau du port de la Goulette Tunis sont complets. D’où l’inquiétude des familles concernées.

‘’Début mars, nous contactons le consulat général de Tunisie et l'ambassade de Tunisie, à Paris pour demander des nouvelles. On nous explique que d'ici le 12 mars, les traversées estivales seront mises en vente’’, explique le président de l’association Trait d'union Avenir.

Il souligne, par ailleurs, le fait que tout le monde a fait preuve de patience. Mais rien n’a été fait. D’où la décision de manifester, demain samedi, avec l’autorisation de la préfecture de police de Paris.