Justice transitionnelle: indemniser les femmes victimes de l’ancien régime

Les femmes victimes de violations sous Ben Ali seraient indemnisées

Les femmes victimes de violations sous Ben Ali seraient indemnisées

L’appel a été lancé, de Tunis, hier vendredi 19 avril 2019, par la directrice du programme de l'égalité des genres, au Centre international pour la justice transitionnelle (ICTJ), Kelli Muddell.


La directrice du programme a appelé le gouvernement tunisien à organiser un dialogue national avec les femmes victimes de violations sous l'ancien régime pour établir un calendrier d'indemnisation selon l'urgence des cas, en partenariat avec les différentes composantes de la société civile.

Lors d'une conférence à l’initiative de l'association ‘’Tounissiet’’ sur la justice transitionnelle et les droits des femmes Kelli Muddell a précisé que l'élaboration d'un calendrier vise la priorisation des cas urgents qui méritent des indemnisations rapides de la part du fonds de la dignité, étant donné que la conjoncture actuelle du pays ne permet pas d'indemniser toutes les femmes victimes de violations en même temps.

Kelli Muddell a souligné la nécessité de maintenir la liste des victimes ouvertes puisqu'elle peut inclure d'autres personnes après la vérification de leurs dossiers.

La vice-présidente de l'association ‘’Tounissiet’’, Hend Bouziri, a présenté une série de recommandations pour l'intégration du genre social dans le processus de la justice transitionnelle, comme l'amendement de l'article 3 de la loi sur l'élimination de la violence à l’encontre de la femme, en définissant la violence politique, pour inclure la violence institutionnelle des structures de l'Etat et la violence juridique exercée à travers la législation et les politiques.

Elle a mis l'accent sur l'importance d'intégrer l'approche du genre social dans tous les départements ministériels pour lutter contre toute forme de violence contre la femme et garantir aux victimes de violations la prise en charge nécessaire.