Les députés entament l’examen du budget du ministère de l’Économie, des finances et de l’appui à l’investissement

Les députés entament l’examen du budget du ministère de l’Économie, des finances et de l’appui à l’investissement

Les députés entament l’examen du budget du ministère de l’Économie, des finances et de l’appui à l’investissement
L'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a entamé, lors d'une plénière tenue aujourd’hui, mardi 1er décembre 2020, à Tunis l'examen, du budget de l'Économie, des finances et de l'appui à l'investissement dans le cadre du projet de loi de finances de 2021.

Le budget de l'économie et des finances est estimé à 2079,350 MD, selon le projet de loi de finances de 2021 contre 1817,168 MD dans la loi initiale de 2020 et 1664,584 MD en 2019, soit une évolution de 14%.

Le budget relatif à la finance est de l'ordre de 1188,45 MD dans le projet de loi de 2021 contre 929,240 MD dans la loi de finances initiale de 2020.

La partie Finances est répartie entre des dépenses :

  • De salaires (791,912 MD),
  • De gestion (46,5MD),
  • Des interventions (268,588 MD),
  • Des dépenses d'investissement (68MD).

Le budget de la partie "finances" est réparti selon les programmes. Il s'agit des programmes :

  • De la douane (368,527MD),
  • De la fiscalité (190,729 MD),
  • De la comptabilité publique (280,634 MD), des services du budget (8,931MD),
  • La dette publique (1,942 MD),
  • Du pilotage et d'appui (306,237MD).

Le budget de la partie Investissement et coopération internationale est estimé à 891,307 MD dans le projet de loi de finances de 2021 contre 890,928 MD inscrits à la loi de finances initiale de 2020.

Ainsi le budget de la partie investissement et coopération internationale est réparti entre les dépenses salariales (71,910 MD), les dépenses de gestion (13,817MD), les dépenses d'interventions (758,723MD), les dépenses d'investissement (0,330MD) et les dépenses des opérations financières (45,052MD)

Le budget de l'investissement comporte les programmes des équilibres globaux et de la statistique (44,844MD), l’appui au développement sectoriel et régional (690,696MD), la coopération internationale (53, 965 MD) , l'encadrement de l'investissement ( 89,699MD) et le pilotage et appui (11,093MD).