Les députés appellent à l'augmentation du budget du ministère de la santé et déplorent les circonstances du décès de Badreddine Aloui

Les députés appellent à l'augmentation du budget du ministère de la santé et déplorent les circonstances du décès de Badreddine Aloui

Les députés appellent à l'augmentation du budget du ministère de la santé et déplorent les circonstances du décès de Badreddine Aloui
Lors de la discussion en séance plénière tenue aujourd’hui, vendredi 4 décembre 2020, du budget du ministère de la Santé au titre de 2021, les députés ont appelé à l'augmentation du budget réservé à ce département en cette période de pandémie critiquant les circonstances du décès accidentel du jeune Badreddine Aloui, médecin résident spécialisé en chirurgie générale à l'hôpital régional de Jendouba, suite à la chute de l’ascenseur de l'hôpital.

Les députés ont dénoncé l'indifférence du ministère de la Santé face aux demandes répétées d’accorder l’intérêt nécessaire à l'hôpital régional de Jendouba qui manque de plusieurs équipements et souffre d'une infrastructure délabrée dont l’état de l'ascenseur ayant causé la mort du jeune médecin.

Les députés ont expliqué dans leurs interventions que tous les ascenseurs de l'hôpital régional de Jendouba sont complètement endommagés et ne fonctionnent pas.

Ils ont ajouté que le ministre de la santé, lors de sa récente visite à l'hôpital, avait été informé de tous ces manquements mais aucune mesure concrète n’a été prise pour remédier à cette situation sachant que le poste de directeur de l'hôpital de Jendouba est encore vacant à ce jour, ce qui a ouvert la voie à plusieurs violations.

Les députés ont, en outre, souligné la nécessité d'ouvrir une enquête sur cet incident pour condamner les responsables qui ont manqué à leurs devoirs.

Dans ce contexte, l’un des députés a souligné appeler le ministre de la Santé et le Gouverneur de Jendouba à présenter leur démission et à présenter des excuses officielles au peuple tunisien pour avoir manqué à leurs responsabilités.

Les députés ont souligné que l'hôpital de Jendouba ne fait pas l’exception, car la plupart des hôpitaux publics sont dans une situation désastreuse et nécessitent des interventions urgentes.

A cet effet, ils ont souligné la nécessité d’augmenter le budget du ministère de la santé au titre de l’année 2021 estimant que le budget proposé (2885 millions de dinars) est totalement insuffisant puisqu’il ne représente que 5,5% du budget de l'État alors qu’il devrait être porté à 10%.

Ils ont exprimé leur forte indignation de la réservation de 80% du budget du ministère de la Santé au titre de l'année 2021 pour les salaires (environ 2177 millions de dinars) contre 415 millions de dinars réservés aux projets et aux investissements

L'un des députés a déclaré que le fait de ne pas augmenter le budget du ministère de la Santé alors que la Tunisie est confrontée à une pandémie ne fera qu’aggraver la situation financière des établissements hospitaliers ce qui impactera, sans doute, la qualité des services de soins fournis.

A noter que l'organisation tunisienne des jeunes médecins avait annoncé que tous les étudiants et médecins internes et résidents observeront aujourd’hui une grève présentielle et des sit-in devant les facultés de médecine à partir de 10h.

L’organisation a annoncé, dans un communiqué, qu’elle entamerait une série de mouvements de protestation pour revendiquer l’amélioration des conditions de travail dans les hôpitaux publics.