Le Président de la République et l’UGTT appelle à soutenirles institutions publiques

Le Président de la République et l’UGTT appelle à soutenirles institutions publiques

Le Président de la République et l’UGTT appelle à soutenirles institutions publiques
L’UGTT a déclaré dans un communiqué sur sa page officielle Facebook, que lors de saréunion hieravec le président de la RépubliqueKaisSaïed, un appel a été lancé pour secourir les institutions et les établissements publics.

Les deux parties ont souligné selon le communiqué, l'importance du rôle vital des services publics pour assurer les besoins fondamentaux des citoyens et garantir leurs droits à la santé, à l'éducation et aux transports. Il a étéaussi souligné l'efficacité des institutions publiques durant la période de l’épidémie, et ce malgré le manque de moyens et d'opérations de sabotage auxquelles elles ont été confrontées pendant des décennies.

Les deux parties ont également déclaré qu’elles sontpréoccupées par les problèmes de la détérioration des conditions de vie en raison de l’inflation et de l’augmentation de la cupidité.Ces dernières ayantamplifié le chômage et accru la pauvreté.

La réunion s'est déroulée dans un climat de confiance, de franchise et de conscience des responsabilités. En effet, le président de la République l'a considérée comme « une réunion historique », en raison des conditionsactuelles du pays.

Le Secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, a exprimé au nom du Bureau exécutif, sa solidarité avec le Président de la République face à la campagne de menace lancée par certains partis contre sa personne et contre le symbole de l'État.

Il a souligné aussi, que cette campagne à des fins suspectes, a également touché l'Union générale tunisienne du travail et un certain nombre de partis, d’organisations, de sociétés et personnalités nationales, visant à perturber les pouvoirs nationaux, et à donner une mauvaise imagede la Tunisie.

Les deux parties ont affirmé leur inquiétude face à l'augmentation des niveaux de violence, qui pourrait mener à des risques de propagation de l’anarchie. La situation délicate du pays a été abordée, ainsi que les confrontations politiques et sociétales.