Kais Saïd a 10 jours pour désigner la personne la plus apte à former un gouvernement

Le parlement tombe le gouvernement Jemli…Et après…

Le parlement tombe le gouvernement Jemli…Et après…
Ce n’était guère une surprise, au sens propre du terme. Ce qui s’est passé tard, dans la soirée du vendredi 10 janvier 2020, à l'Assemblée des représentants du peuple, ARP, était plus ou moins attendu, au regard du sprint et de la persévérance de partis et coalitions, en particulier 9alb Tounes qui menait la ‘’danse’.

Les députés, dans leur majorité ont refusé d’accorder leur confiance au gouvernement de Habib Jemli  avec un score indiscutable : 134 voix contre, 72 pour et 3 absentions. Pour que le gouvernement passe, il aurait fallu 109 voix.

L'article 89 de la Constitution stipule entre autre que ‘’dans le cas où l'Assemblée des représentants du peuple n'accorde pas sa confiance au gouvernement proposé, le président de la République tient, dans un délai de dix jours, des consultations avec les partis, coalitions et blocs parlementaires pour désigner la personne la plus apte à former un gouvernement dans un délai maximum d'un mois.

Si quatre mois se sont écoulés depuis le premier mandat et que les députés de l'ARP n'ont pas donné confiance au gouvernement, le président de la République a le droit de dissoudre le Parlement et de convoquer de nouvelles élections législatives dans un délai de 45 jours et 90 jours maximum.

Tard dans la soirée d’hier, et à l’issue du vote de confiance qui n’a pas abouti, au gouvernement Habib Jemli, le président du parti 9alb Tounes Nabil Karoui a annoncé le lancement d'une initiative parlementaire avec la contribution de 93 députés de 9alb Tounes, Tahya Tounes, le Mouvement Echaab, les coalitions de la Réforme nationale, et d’Al Mostakbal  outre des indépendants.

Une initiaitive qui fera en sorte de trouver une solution de sortie de crise our la Tunisie.