le FTDES condamne le recours à la force à Agareb

le FTDES condamne le recours à la force à Agareb

Des affrontements entre les habitants de Agareb et les forces de l'ordre ont eu lieu hier soir à Agareb suite à la décisio de rouvrir la décaharge d'El Guenna

le FTDES condamne le recours à la force à Agareb
Le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES) a condamné, mardi, "le recours à la force pour rouvrir la décharge d'El Guenna à Agareb (Gouvernorat de Sfax) et l’usage excessif du gaz lacrymogène par les forces sécuritaires, ayant causé la mort d’un jeune originaire d’Agareb". Notons que le ministère de l’Intérieur a indiqué, dans un communiqué publié mardi qu'"un jeune originaire d’Agareb qui a eu un malaise dans sa maison située à 6 km du lieu des protestations, a été transporté lundi soir, à l’hôpital local où il est décédé ".

Toutefois, selon la version des manifestants sortis lundi soir pour protester contre la réouverture de la décharge d’El Guenna, ce jeune homme est mort asphyxié par du gaz lacrymogène tiré par les forces sécuritaires intervenues pour disperser les protestataires.
Le FTDES a appelé dans un communiqué, la présidence de la République à rompre avec les anciennes politiques de traitement des revendications sociales et à respecter ses engagements maintes fois exprimés, de trouver de véritables solutions aux problèmes socio-économiques et environnementaux.
Le forum a également, exhorté le ministère de l’environnement à respecter les décisions de justice et à trouver des solutions urgentes aux ordures qui s’amoncellent dans le gouvernorat de Sfax via un dialogue régional participatif.
Et de rappeler son appel du 5 janvier 2021, à éclairer l’opinion publique sur la stratégie à adopter pour le traitement du dossier des déchets de Sfax et du Grand Tunis face à l’approche des délais légaux de fermeture des décharges d’Agareb et de Borj Chakir, mentionnant qu’aucune suite officielle n’a été donnée à son appel.
Le FTDES a ainsi, plaidé pour l’instauration d’une politique d’urgence environnementale pour la gestion des déchets ménagers et industriels dans le respect des droits des citoyens à un environnement sain. Laquelle politique devrait s’articuler autour de la réduction de la production des déchets, la fermeture des décharges non contrôlées et l’instauration de politiques de tri, de recyclage et de valorisation des déchets.
La décharge contrôlée d’El Guenna a été créée en 2008 sur décision du conseil régional d'Agareb, malgré l’opposition des responsables locaux et des habitants en raison de sa proximité du centre ville et des quartiers résidentiels. La durée d’exploitation de cette décharge a été initialement fixée à 5 ans, mais son exploitation a été prolongée jusqu’à ce que des militants du mouvement "Manich Msab" (on est pas une décharge), venus d'Agareb réussissent à avoir un jugement en faveur de sa fermeture en 2019.
Rappelons que le ministère de l'Environnement a annoncé lundi soir, la reprise de l'activité de la décharge d'El Guenna dans la délégation d'Agareb. La décision de la réouverture de la décharge a été prise parallèlement à d'autres mesures, dont le lancement immédiat de travaux de réaménagement, en attendant la mise à niveau du site