Le gouvernement appelé à assurer la continuité du service public

Le CCM indigné par la ‘’grève sauvage’’ au port de Radès

Le CCM indigné par la ‘’grève sauvage’’ au port de Radès

Le Conseil des chambres mixtes, organe fédérateur des chambres de commerce et d’industrie s’est dit ‘’profondément indigné’’ par la ‘’grève sauvage’’ des personnels de la Société tunisienne d’acconage et de manutention au port de Radès.


Cette grève, s’est emporté mercredi 4 avril le CCM dans un communiqué, a paralysé les rotations de marchandises à l’export et à l’import les 30 et 31 mars dernier, occasionnant de lourds préjudices aux opérateurs économiques tunisiens et à leurs rapports avec leurs partenaires étrangers et locaux.

‘’Nulle part dans le monde moderne, un tel dérapage syndical ne peut se produire,allant jusqu’à formuler des exigences hors des compétences des syndicats. La majoration des tarifs des prestations portuaires, à l’origine de ce débrayage, constitue un fâcheux précédent. Cet état de fait va à l’encontre des intérêts nationaux, prend en otage les opérateurs économiques directement concernés par l’activité d’import-export, renforce l’appréhension de nouveaux investisseurs à s’installer en Tunisie et constitue un frein à la création de richesses et d’emplois’’, ajoute le CCM dans son communiqué.

Le CCM demande en outre au Gouvernement de prendre d’urgence, les mesures nécessaires pour assuré la continuité du service public au Port de Radès.