La production de viandes rouges en-deça des besoins

La Tunisie restera importatrice de viandes rouges pour encore 10 ans

La Tunisie restera importatrice de viandes rouges pour encore 10 ans

La production nationale de viandes rouges ne peut pas encore couvrir les besoins de consommation et la Tunisie restera importatrice en la matière jusqu’en 2028. Ce constat a été fait par la représentante de l’Office de l’élevage et des pâturages, Boutheina Zitouni, lors d’un workshop national sur ‘’l’élaboration d’une étude prospective sur la filière viandes rouges à l’horizon 2030’’.


Le ministère a toujours eu recours à l’importation, hormis un intermède en 2016, pour parer au déficit de production de viandes rouges et donc pourvoir à la demande du marché national, a-t-elle dit.

L’importation de cheptel vif présente le double avantage de réguler le marché et de booster le circuit économique, sans compter celui de donner de l’activité aux agriculteurs et éleveurs, selon elle.