Mouna Kebla, auteur de l'attentat de Tunis, avait fait allégeance à Daech

La kamikaze Mouna Kebla avait préparé elle-même la charge explosive

La kamikaze Mouna Kebla avait préparé elle-même la charge explosive

Mouna Kebla, auteur de l'attentat sur l'avenue Habib Bourguiba à Tunis au mois d'octobre dernier, qui n’était pas connue des services de police, avait adopté la pensée takfiriste, a fait allégeance à l'organisation terroriste de Daech, a établi des liens avec les dirigeants de ce mouvement sur l'espace virtuel pour s'initier à la fabrication des explosifs et a pu toute seule confectionner une charge explosive artisanale utilisée lors de cet attentat perpétré le 29 octobre dernier à proximité d'une patrouille de police qui avait fait 20 blessés parmi les agents de sécurité et 6 parmi les civils.


Ces conclusions sont le résultat des recherches et investigations menées par l'unité nationale chargée d'enquêter sur les crimes de terrorisme, le crime organisé touchant à l'intégrité du territoire national relevant de la direction de sureté nationale, indique le ministère de l'intérieur dans un communiqué rendu public jeudi 29 novembre 2018.

Le ministère de l'Intérieur a précisé que cette unité, par le biais d'actions d'anticipation, de recherches et d'enquêtes techniques approfondies, a démantelé quatre cellules dormantes dans plusieurs gouvernorats de la République qui planifiaient en coordination avec des éléments terroristes postés dans les montagnes tunisiennes, afin de mener une série d'attaques terroristes visant des cibles vitales dans le pays, tels que des attentats à la voiture bélier, des attaques au poignard, des empoisonnements et des explosions à distance, avant de rejoindre leurs camarades dans les montagnes.

L'unité a pu également détecter et saisir un laboratoire pour la fabrication de substances explosives et de gaz toxiques ainsi qu'une quantité de matières premières et électroniques.

Les recherches qui, selon le ministère de l'Intérieur ont été ‘’menées dans le respect des droits des détenus’’, 12 personnes ont été arrêtées après coordination avec le ministère public au sein du pôle judiciaire antiterroriste ainsi que la saisie d’une grande quantité d'explosifs, de produits chimiques, de composants électroniques et d’un drone.

Le porte-parole du ministère Sofiene Zaag avait déclaré que le Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a confié à l’unité nationale de lutte contre les crimes terroristes relevant de la Direction Générale de la Sureté Nationale d'El Gorjani, l'enquête sur l'attentat suicide perpétré le 29 octobre, et que ladite unité a entendu tous les membres de sécurité et les civils blessés dans l'attentat. Il a indiqué ‘’que l’enquête progresse suffisamment et que les éléments de l’affaire seront communiqués ultérieurement’’.

La jeune femme Mouna Kebla, âgé de 30 ans et originaire du gouvernorat de Mahdia, avait trouvé la mort dans l'attentat qu’elle avait perpétré, rappelle-t-on.