La crise sanitaire a entraîné des répercussions négatives sur la situation économique et sociale des femmes

La crise sanitaire a entraîné des répercussions négatives sur la situation économique et sociale des femmes

La crise sanitaire a entraîné des répercussions négatives sur la situation économique et sociale des femmes
Dans une déclaration publiée aujourd’hui, vendredi 13 août 2021, à l'occasion de la célébration du 65ème anniversaire de la fête nationale de la femme, le ministère de la femme, de la famille et des séniors souligne que la crise sanitaire de COVID-19 a entraîné des répercussions négatives sur la situation économique et sociale des femmes dont plusieurs ont été victimes de violence et ont même péri.

« A cet égard, il est urgent de revoir les mécanismes institutionnels en vue de faciliter l'accès des femmes à la justice et rompre avec les politiques d'impunité », souligne le ministère.

Dans ce contexte, le ministère considère que la promotion des droits des femmes dans tous les domaines et la lutte contre la violence à leur égard sont une priorité absolue rappelant qu'une nouvelle stratégie d'élimination des violences faites aux femmes a été élaborée.

Cette stratégie tient compte des mutations sociales observées dans le monde à la suite de la crise de Covid-19, souligne le ministère rappelant que la deuxième phase du programme de promotion de l'entrepreneuriat féminin " Raïda " pour la période (2022/2025) a été lancée le 10 août 2021.

Le ministère de la femme, de la famille et des séniors a également contribué au renforcement du système juridique en proposant le projet de loi fondamentale réglementant le travail domestique, qui a été publié le 30 juillet 2021 et qui vise à fournir toutes les garanties de travail décent aux groupes vulnérables, lit-on de même source.

Les droits de la femme ne peuvent qu'être renforcés et développés par la consécration de l'égalité totale entre les sexes dans tous les domaines notamment dans les politiques publiques qui doivent intégrer les droits des femmes de façon horizontale et prendre des mesures positives en leur faveur.

Le ministère reconnait que le processus de réalisation des droits des femmes nécessite encore une réelle volonté pour leur mise en œuvre effective.

A cet effet, le ministère appelle tous les intervenants à assumer leurs responsabilités, chacun dans son domaine de compétence respectif, pour renforcer la prévention afin de stopper la violence dans l'espace public ou privé, et d'assurer la protection des femmes dans le respect et l'application de la loi.