La Commission des droits et des libertés dénonce un retour en arrière des droits de l'Homme en Tunisie

La Commission des droits et des libertés dénonce un retour en arrière des droits de l'Homme en Tunisie

La Commission des droits et des libertés dénonce un retour en arrière des droits de l'Homme en Tunisie
L'Organisation de la « Commission des droits et des libertés », une organisation des droits de l'Homme nouvellement créée, s'est dit fortement préoccupée par la régression des droits de l'Homme en Tunisie, estimant qu'il s'agit d'un « repli qui tire le pays vers l'époque d'avant 2010 ».

L'organisation a relevé le retour des arrestations abusives des manifestants et des défenseurs des droits de l'Homme et l'usage excessif de la force à leur encontre.

Elle a évoqué la hausse des cas de torture dans les centres de détention, citant, dans ce contexte, le décès du citoyen Abdessalem Zayen au centre de détention à Sfax.

Un groupe de défenseurs des droits de l'Homme et de militants civils résidant dans des pays européens et maghrébins (Suisse, France, Belgique, Pays-Bas, Espagne, Italie, Suède, Maroc, Algérie, Tunisie) a tenu une réunion à Zurich, en Suisse, à l'issue de laquelle l'organisation « Commission des droits et des libertés » a été créée.