‘’Introduite du sang nouveau dans les rouages de l’Etat’’

L’UGTT s’insurge contre les ‘’campagnes de diabolisation’’ le visant

L’UGTT s’insurge contre les ‘’campagnes de diabolisation’’ le visant

L’UGTT s’est insurgée contre ‘’les campagnes de diabilisation menée par certaines parties qui voient dans les prises de position de l’organisation une menace à leurs intérêts contraires à ceux de la Tunisie et de son peuple’’. Le bureau exécutif élargi de la Centrale syndicale en a fait part dans une déclaration à l’issue de sa réunion de mercredi 4 avril 2018 sous la présidence du secrétaire général Noureddine Tabboubi.


A l’issue de cette réunion, le bureau exécutif élargi a publié une déclaration au sujet des difficultés que connaît le pays que la centrale impute à ‘’l’aggravation de la crise politique’’ et à ‘’la déterioration accrue de la situation économique et sociale’’.

La déclaration appelle toutes les parties prenantes et les responsables politiques ‘’à faire prévaloir l’intérêt national sur les intérêts personnels, sectaires et partisans et à ne pas utiliser les prochaines échéances électorales comme prétexte pour les surenchères, les abus et les atteintes aux intérêts du peuple’’.

Elle souligne la nécessité d’introduire du sang nouveau dans les rouages de l’Etat, en particulier au niveau de l’équipe gouvernementale, ‘’sur la base de programmes à même de régler le problème social et de remédier à la crise économique avec des compétences expérimentées, intègres et capables d’initiatives, dans l’allégeance à la Tunisie’’.

L’UGTT critique également, dans cette déclaration, la tendance du gouvernement à monopoliser le pouvoir de décision concernant les grands dossiers, y voyant une ‘’politique de fuite en avant’’ au risque d’’’accabler davantage les Tunisiens et les Tunisiennes par des mesures impopulaires, nécessairement génératrices de tensions sociales’’, et porteuses des germes de l’aggravation de la crise économique et de la dépendance accrue envers l’étranger’’.

Auussi, l’UGTT appelle-t-elle à une approche inclusive pour le règlement de ces dossiers, ‘’dans le cadre d’une vision nationale, à la fois économique et sociale, à même de préserver les acquis du pays et de gagner le soutien du peuple’’.