L’aéronautique occitane, bientôt, en Tunisie

L’Occitanie exporte son savoir-faire en aéronautique, en Tunisie

L’Occitanie exporte son savoir-faire en aéronautique, en Tunisie

En visite de travail à Tunis du 9 au 11 mai 2018, la présidente du Conseil régional d’Occitanie, Carole Delga a révélé que l’Occitanie veut exporter son savoir-faire en matière d’aéronautique en Tunisie.


Deuxième plus grande région de France métropolitaine, l’Occitanie dispose d’un territoire beaucoup plus vaste que treize pays de l’union européenne. Très attractive et en forte croissance démographique et économique, la région comporte 13 départements. Son chef-lieu est Toulouse.

‘’La région est la 1ère en Europe dans le domaine de l’aéronautique qui compte 86 mille emplois et 800 entreprises et sous-traitants fournisseurs’’, a affirmé Delga.

L’aéronautique, en Tunisie, une industrie à haute valeur ajoutée

Pour elle, l’Occitanie profite largement des retombées économiques de la filière aéronautique et spatiale dont les activités sont principalement concentrées sur Toulouse.

Delga qui s’est rendue à la zone d’activités aéronautiques à El-Mghira, gouvernorat de Ben Arous, a indiqué que la filière aéronautique tunisienne occupe une place importante dans la chaine méditerranéenne.

‘’L’industrie aéronautique tunisienne est à haute valeur ajoutée’’, a-t-elle dit, ajoutant que les activités couvrent tous les métiers dédiés à l’aéronautique.

Elles vont des services de conception et d’ingénierie, à la maintenance aéronautique en passant par le décolletage, le câblage, la fabrication et le traitement de surface.

‘’De point de vue économique, nous avons réellement des intérêts en commun avec la Tunisie’’, a-t-elle poursuivi, assurant que des partenariats concrets seront conclus dans les secteurs de l’agroalimentaire, des énergies renouvelables, du développement portuaire et de l’économie sociale et solidaire.

Au deuxième jour de sa visite en Tunisie, la présidente de la région Occitanie a eu une série de rencontres avec plusieurs membres du gouvernement ainsi qu’avec des chefs d’entreprises occitanes implantées en Tunisie.