L’état d’urgence prolongé de 6 mois

L’état d’urgence prolongé de 6 mois

L’état d’urgence prolongé de 6 mois
La présidence de la République a annoncé, vendredi, dans un communiqué publié sur sa page Facebook, la prolongation de l’état d’urgence de 6 mois à partir du samedi 30 mai. 

La présidence de la République avait déjà prolongé l’état d’urgence d’un mois le 28 avril dernier.
Le Décret n° 78-50 du 26 janvier 1978, réglementant l’état d’urgence, datant de l’ère Bourguiba, continue à être appliqué plus de 40 ans après son adoption.
Il prévoit des mesures d’exceptions donnant un large pouvoir aux forces de l’ordre comme par exemple l’article 8 qui prévoit que ”(...) les autorités (...) peuvent ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit” sans autorisations requises.
De même l’article 8 prévoit que les autorités peuvent “prendre toutes mesures pour assurer le contrôle de la presse et des publications de toute nature ainsi que celui des émissions radiophoniques, des projections cinématographiques et des représentations théâtrales”.
L’article 5 prévoit quant à lui la possibilité d’assigner à résidence toute personne pouvant représenter un danger pour la sécurité et l’ordre public.
Selon l’article 2, les infractions à l’état d’urgence peuvent entrainer des peines “d’un emprisonnement de six mois à deux ans et d’une amende de 60 à 2.500 dinars ou de l’une de ces peines seulement.”.