L'Allemagne accepte d'extrader un tunisien impliqué dans l'attentat du Bardo

L'Allemagne accepte d'extrader un tunisien impliqué dans l'attentat du Bardo

Les autorités allemandes ont annoncé dimanche qu'elles allaient extrader vers la Tunisien un ressortissant tunisien soupçonné d'être impliqué dans l'attentat de mars 2015 contre le musée du Bardo à Tunis.


"Je peux confirmer que les discussions qui ont eu lieu entre la partie tunisienne et nous ont été fructueuses. Ce terroriste est en garde à vue et je m'attends à ce qu'il soit rapidement extradé", a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

Identifié par les médias allemands sous le nom de Haikel S., le suspect a été arrêté le 1er février dernier dans la région de Francfort dans le cadre d'une vaste opération contre la mouvance salafiste.

L'homme, qui avait vécu en Allemagne de 2003 à 2013, était revenu dans le pays où il s'est fait enregistrer comme demandeur d'asile en août 2015, cinq mois après l'attentat du Bardo.

Les procureurs allemands le soupçonnent d'avoir recruté en Allemagne pour le compte de Daech et d'avoir mis sur pied un réseau en vue de mener une "attaque terroriste" sur le sol allemand.

Mais il fait aussi l'objet d'un mandat d'arrêt délivré en juin 2016 par la justice tunisienne, qui pense qu'il a été impliqué dans "la préparation et la commission" de l'attentat du Bardo.