Jamel Boujeh: Bientôt, une nouvelle application à la disposition du citoyen, pour plaintes et remarques

Jamel Boujeh: Bientôt, une nouvelle application à la disposition du citoyen, pour plaintes et remarques

Jamel Boujeh: Bientôt, une nouvelle application  à la disposition du citoyen, pour plaintes et remarques

Jamel Boujeh, chargé de mission auprès ministre des Affaires locales et de l'environnement et le chef de la police de l'environnement a déclaré aujourd’hui, mercredi 27 décembre 2017, lors de son intervention à l’émission Ras à Ras, qu'il y a un relâchement grave dans le domaine de l'environnement après la révolution ce qui a poussé à la création de la police de l'environnement.


Boujeh a révélé que la police de l'environnement est un nouvel organe appartenant aux municipalités. Ses agents sont chargés de surveiller tout ce qui est transporté ou stocké ou exposé au public, et il sera inclus dans le Code des collectivités locales car c'est un système en train d'être mis en place.

Le champ d'intervention des agents de la police de l'environnement est de constater les irrégularités et délits, selon Boujeh. Et d'ajouter qu'il avait été repéré dans ce cadre 23 délits, déférés devant la Justice et 27 contravention.

Il a ajouté, dans le même cadre que les agents de police municipale ont de l'expérience dans le travail sur le terrain et ont été formés de la part de spécialistes dans la santé, la sécurité et la communication avec les citoyens.

L'invité de l'émission a également révélé qu’il y a actuellement 280 agents de la police de l'environnement en Tunisie répartis dans 74 municipalités et 162 d'entre eux dans le Grand Tunis et qu'en 2018, il y aura recrutement de 46 agents supplémentaires.

L’invité de Ras à Ras a révélé qu'une nouvelle application verra le jour au début de l'année prochaine visant spécialement les citoyens qui pourront présenter leur plaintes et remarques au dispositif de la police environnemental qui pourra intervenir rapidement afin de résoudre le problème.