Égalité successorale-Université Zitouna: Seul le Mufti émet des fatwas

Egalité successorale: l’Université Zitouna n’a publié aucune fatwa…

Egalité successorale: l’Université Zitouna n’a publié aucune fatwa…

L'Université de la Zitouna a démenti l’information faisant état de la publication d’une fatwa contre le vote du projet d'amendement du Code du statut personnel, dans son volet relatif à l'égalité successorale.


D’après l’université, il s'agit d'une proposition émise par un professeur de jurisprudence islamique (Fiqh) au cours d'une journée d'étude organisée par une association à Sousse et qui n'engage en rien l'établissement.

Dans une déclaration publiée, jeudi 20 décembre 2018, et portant la signature de son président Hichem Grissa, l'institution tient à préciser qu'elle n'intervient pas dans le contenu des communications scientifiques des enseignants et ne contrôle pas leurs opinions, en consécration des libertés académiques garanties par la Constitution de 2014.

L'université affirme le souci de se tenir à l'écart des tiraillements partisans et politiques et de ne pas empiéter sur les prérogatives d'autres structures, rappelant que la publication des Fatwas est du ressort du Mufti de la République.

L'université rappelle s'être exprimée dans plusieurs déclarations détaillées au sujet de l'égalité successorale dans lesquelles elle a donné des détails sur le point de vue charaïque de la question de l'égalité successorale. Et d'insister que ces déclarations ne peuvent, en aucun cas, être prises pour des fatwas.

Dimanche 16 décembre, un professeur de jurisprudence islamique à l'université de la Zitouna, Ilyes Dardour, a appelé lors d'une rencontre à Sousse, le parlement à ne pas voter la loi sur l'égalité successorale, ajoutant que les Cheikhs de la Zitouna préparent une Fatwa interdisant la réélection du député qui votera en faveur de cette loi.