Des défenseurs des droits de l'homme refusent d'amender la Constitution en dehors des cadres démocratiques

Des défenseurs des droits de l'homme refusent d'amender la Constitution en dehors des cadres démocratiques

Des défenseurs des droits de l'homme refusent d'amender la Constitution en dehors des cadres démocratiques
Un certain nombre de militants et de défenseurs des droits de l'homme ont exprimé leur refus de violer la constitution en dehors des cadres démocratiques, estimant qu'elle n'était pas adaptée à un parti politique spécifique, contrairement à ce que promeut le chef de l'État, mais est plutôt le résultat de débats publics au sein de l'Assemblée nationale constituante et de la participation réelle des Tunisiens.