Procédure de référé contre la nomination de René Trabelsi

Demande de jugement en référé contre la nomination de René Trabelsi

Demande de jugement en référé contre la nomination de René Trabelsi

L'Instance nationale de soutien à la résistance arabe, à la lutte contre la nominalisation et le sionisme a annoncé, jeudi 8 novembre 2018, avoir déposé devant le Tribunal administratif une demande de jugement en référé contre la nomination de René Trabelsi au poste de ministre du tourisme et des industries traditionnelles au sein du nouveau gouvernement.



Dans une déclaration publiée mercredi, l'Instance nationale a condamné cette nomination dans le dernier remaniement ministériel annoncé par le chef du gouvernement, exigeant son annulation immédiate du fait que René Trabelsi ‘’est un sioniste défendant l'entité sioniste qui occupe la terre de Palestine et opprime son peuple arabe’’.

Elle a souligné que rejoindre le gouvernement tunisien et travailler sous sa bannière ‘’est un honneur accordé aux Tunisiens nationaux qui s'engagent pour la défense de sa souveraineté et de la dignité de son peuple et pour la protection de sa sécurité’’, estimant que cette condition n'est pas remplie par René Trabelsi ‘’qui détient la nationalité israélienne l’engageant à servir Israël sous la bannière de l'Etat israélien sioniste’’.

L'Instance nationale a rendu le mouvement Ennahdha responsable de cette nomination ‘’sioniste’’, demandant à l'Assemblée du peuple d'accélérer l'adoption du projet de loi ‘’pénalisation la normalisation objet d'un consensus des Tunisiens’’.

René Trabelsi avait affirmé dans des déclarations aux médias qu’il est Tunisien et n’est pas porteur de la nationalité israélienne, se déclarant surpris de voir certaines parties suggérer que sa nomination à la tête du ministère du Tourisme signifiait une normalisation avec Israël.