Dans ses Mémoires, Tahar Sfar appelle les Tunisiens à la réconciliation

Dans ses Mémoires, l’icône de résistance, Tahar Sfar appelle les Tunisiens à s’unir

Dans ses Mémoires, l’icône de résistance, Tahar Sfar appelle les Tunisiens à s’unir
L’ancien ministre de Bourguiba, Rachid Sfar a publié dans un post Facebook, un fragment des mémoires de son père, leader du Néo-Destour et militant nationaliste, Tahar Sfar, écrites en janvier 1935, pendant son exil à Zarzis et ce, à l'occasion de la commémoration du 71e anniversaire de son décès. Il s’agit d’un extrait dans lequel feu Sfar appelle les Tunisiens à se réconcilier et à s’unir.

‘’Les Tunisiens doivent toujours, à certaines périodes, oubliant leurs querelles intestines et leurs rancunes, faire un effort de réconciliation et se tendre la main (...). En Tunisie, plus que partout ailleurs, le front commun est nécessaire, essentiel. Que les nécessités de l'action nous obligent à nous segmenter, à nous diviser en partis, à nous répartir en associations, en organismes divers, à nous spécialiser et par conséquent à nous tourner dans une certaine mesure le dos, c'est nécessaire, c'est utile. La critique est bienfaisante mais elle ne doit pas être venimeuse; l'émulation est salutaire mais elle ne doit pas conduire à la haine. Nul d'entre nous ne doit être exclusif, ni se considérer qu'il peut se passer des autres. Nous devons – divisés en surface seulement – être au fond unis et solidaires. Et puis quelle tristesse que de '’’dauber'’’ tout le temps sur ses compatriotes, accusant ceux-ci, critiquant ceux-là; un vrai patriote doit aimer tous ceux de sa race, même ceux qui ne lui plaisent pas ou qui n'ont pas ses idées’’, TAHAR SFAR Journal d'un Exilé Zarzis 1935.