Coronavirus : mesures à prendre en avion et dans les aéroports

Comment se protéger du Coronavirus en avion et dans les aéroports…

Comment se protéger du Coronavirus en avion et dans les aéroports…
Si vous partez en voyage par avion, vous serez amené à vous promener dans les couloirs de l'aéroport. Premier conseil : mettez un masque et des gants en tant que premiers outils pour vous prémunir contre une éventuelle contamination par le coronavirus.

C’est en tout cas ce que recommandent les experts en santé aux compagnies aériennes internationales.
D'autres procédures comprennent, par exemple, le lavage des mains avec de l’eau savonneuse de manière continue, ou tout simplement la stérilisation des mains si la première option n'est pas disponible. Comment s’y prendre pour que les moyens utilisés pour se protéger ne se retournent pas contre vous ?

La meilleure procédure, selon les experts…

Selon les experts, les masques et les gants peuvent vous faire plus de tort que de bienfaits, s’ils sont mal utilisés. En portant un masque ou un gant, vous ne pouvez pas vous protéger contre une infection, au contraire, cela peut augmenter vos risques de blessures.

Le port d'un masque tout le temps n'est pas seulement inefficace, il permettra également la transmission de virus à travers et autour de celui-ci et augmentera le risque lorsqu'il devient humide car il favorisera la croissance des virus et des bactéries.
Les gants sont pires, car en les portant, les gens commencent à toucher tout ce qu'ils toucheraient avec leurs mains et cela devient juste un autre moyen de transporter des micro-organismes. À l'intérieur des gants, les mains se réchauffent et transpirent, créant un environnement propice à la prolifération des germes.

Le lavage des mains et la stérilisation est le meilleur moyen de prévenir le virus. Il ne vit pas longtemps sur les sièges ou les accoudoirs, préférant vivre sur des surfaces biologiques vivantes, donc le contact avec une personne infectée présente le plus grand risque en vol. Serrer la main de quelqu'un présente un risque beaucoup plus grand que de toucher certaines surfaces sèches et rigides car les virus ne vivent pas longtemps.
On pense donc que le nettoyage régulier et le lavage des mains, ainsi qu'un nettoyage supplémentaire en cas de détection d'une infection, constituent la bonne procédure.

Les mains sont la surface la plus appropriée pour propager des virus, elles doivent donc être lavées fréquemment et stérilisées, tout en évitant de toucher le visage et le nez qui doivent être couverts d'un mouchoir à usage unique pendant les éternuements ou la toux, puis se laver les mains et bien les sécher après les avoir lavés, et sinon, les nettoyer avec un antiseptique contenant de l'alcool .

Interdire les voyages…Est-ce la solution appropriée ??

Les experts notent que le risque de développer une infection virale grave dans un avion, par la pollution de l'air, est faible. Cela est dû à la nature du système de ventilation des avions modernes, car l'air qu'il contient est un mélange d'air frais et d'air recyclé.

L'air recyclé passe à travers des filtres du même type que ceux utilisés dans les salles d'opération, garantissant l’absence de virus et autres particules. Donc, le danger, s'il y a un danger, ne vient pas de l'air dans l'avion, mais des personnes.

Les experts ne pensent pas qu'une interdiction de voler dans les zones touchées soit nécessairement une bonne chose.
Malgré le fait que le transport et la facilité de circulation des personnes contribuent à la transmission des maladies, l'embargo est également un obstacle à la bonne gestion de la propagation de la maladie.

Cela s'est produit en Afrique de l'Ouest, par exemple avec Ebola, où l'embargo a empêché le personnel médical, le personnel de l'OMS et les échantillons biologiques d'atteindre la zone touchée.
De plus, une interdiction générale de voyager peut encourager les gens à voyager en secret, ce qui signifie perdre le contrôle de la maladie.
Et c’est plus grave… !!!