Ce qu’il faut savoir sur la souche indienne mutée « Delta » du coronavirus

Ce qu’il faut savoir sur la souche indienne mutée « Delta » du coronavirus

Ce qu’il faut savoir sur la souche indienne mutée « Delta » du coronavirus
Samar Samoud, professeure hospitalo-universitaire d'immunologie à l'Institut Pasteur de Tunis, a déclaré que la souche indienne mutée « Delta » du virus Corona est 60% plus dangereuse que la souche britannique « Alpha ».

Elle a indiqué que la souche indienne mutée « Delta » (B1.617.2) affecte les groupes d'âge les plus jeunes, notant que 65% de la population indienne infectée par cette souche a moins de 45 ans.

« Parmi ses symptômes, des maux de tête et des douleurs musculaires, de la diarrhée, une perte de l'odorat et du goût et des symptômes similaires à ceux du rhume », a indiqué Samoud.

Elle a souligné que cette souche s'est propagée en deux jours dans 70 pays. Selon Samoud, en Grande-Bretagne, 96% des nouveaux cas découverts sont des cas contaminés par cette souche et à Moscou, 90% des cas découverts de contamination sont de la souche « delta ».

Selon elle, cette souche porte 3 mutations, dont certaines lui permettent d'échapper à la réponse immunitaire, et certaines d'entre elles provoquent une propagation rapide.

Elle a mis en garde contre le danger de la souche mutée indienne, dont le processus de séquençage génomique partiel d'un échantillon d'analyses positives a prouvé la présence de 6 cas d'infection en Tunisie, soulignant que le séquençage génomique n'est pas encore achevé.

« La situation épidémiologique est catastrophique », a-t-elle dit au vu du nombre très élevé de contaminations et de décès ainsi que du taux élevé d'analyses positives dans un certain nombre de gouvernorats, ajoutant que la situation devrait s'aggraver dans les prochains jours avec l'augmentation du nombre d'infections et l'émergence de la souche « Delta » mutée.

Selon de précédentes déclarations de responsables au ministère de la Santé, la souche mutée britannique « Alpha », est la plus répandue et la plus dominante en Tunisie comparée aux autres souches mutées, avec un pourcentage de plus de 90%.