Campagne numérique pour lutter contre la cyberviolence à l'encontre des femmes

Campagne numérique pour lutter contre la cyberviolence à l'encontre des femmes

Campagne numérique pour lutter contre la cyberviolence à l'encontre des femmes
Le Centre de recherches, d'études, de documentation et d'information sur la femme (CREDIF) lancera à partir de lundi 19 octobre 2020, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), une campagne numérique pour lutter contre la cyberviolence à l'encontre des femmes sous le signe « la violence numérique est un crime ».

La directrice générale du CREDIF, Najla Allani a fait savoir que cette campagne numérique, qui se poursuivra jusqu'au 2 novembre prochain, cible, principalement, les jeunes principaux utilisateurs de Facebook.

Dans une déclaration, elle a indiqué que cette campagne s'inscrit dans le cadre des recommandations d'une étude réalisée par le CREDIF en 2019 sur « Les violences faites aux femmes sur les réseaux sociaux : exemple Facebook ».

 

Elle a ajouté que la violence dans l'espace virtuel est définie, selon l'étude, comme « un acte agressif ou menace d'agression à l'égard des femmes fondée sur la discrimination qui peut être matérielle, morale ou économique, en utilisant les réseaux sociaux ».

La campagne vise, selon la responsable, à sensibiliser les femmes victimes de violence à la nécessité de porter plainte, à renforcer le cadre juridique relatif à la cyberviolence et à sensibiliser les gens à la gravité des conséquences psychologiques et autres violences de ce genre.

Najla Allani a fait savoir que d'après les résultats de l'étude sur les violences faites aux femmes sur les réseaux sociaux, 4 femmes sur 5 ont déclaré avoir déjà été exposées à la cyberviolence sur Facebook et 95% d'entre elles n'ont pas porté plainte.